Nuclear Weapons Ban: WILPF Cameroon Celebrates First Year of Implementation

By Cameroon for a World BEYOND War, January 24, 2022

Adopted in 2017 and put into force on January 22, 2021, the Treaty for the Prohibition of Nuclear Weapons (TPNW) comes after the many victims that nuclear weapons have caused in the world and in particular those of Hiroshima and Nagasaki, 77 years ago. It was a victory for all those who have been demanding justice.

A victory that the Women’s International League for Peace and Freedom (WILPF) is celebrating today in Cameroon through its first year of entry into force. The main objective of this meeting is therefore the universalization of the TPNW through the mobilization of Cameroonian stakeholders, which aims mainly to bring the government to sign and ratify the treaty. To this end, Cameroon will be the 60th state in the world to contribute and adhere to the TPNW and will also take part in the first Conference of States to be held in Vienna, Austria in March of the same year.

As a country in the Central African sub-region, Cameroon has long been an international and national supporter of initiatives to advance nuclear disarmament. Adhering to this treaty will be the next step to complete these efforts.

Guy Blaise Feugap, Director of the WILPF program and Coordinator of Cameroon For a World BEYOND War, emphasized the importance of this meeting one year after its entry into force and the role of Cameroon in the fight for disarmament.

“We held this meeting to inform public opinion of the dangers of nuclear weapons. It is important to curb any initiative of the use of this weaponry and call on our state Cameroon to be part of the adhering states that will meet in Vienna, Austria, in the framework of the first conference of States Parties.”

He also stressed that the signature and ratification of Cameroon does not imply any obligations.

Let us recall that the NGO WILPF-CAMEROON is a women’s organization that has been working for peace, social justice, non-violence throughout the world for 107 years, created by 1136 women of various cultures and languages, who came together during the First World War to say “NO” to war and all its consequences, by setting up a movement of women peacemakers.

Interdiction des armes nucléaires : WILPF Cameroon célèbre sa première année d’entrée en vigueur

Adopté en 2017 et mis en vigueur le 22 janvier 2021, le Traité sur l’Interdiction des Armes Nucléaires (TIAN) intervient après de nombreuses victimes qu’ont occasionné les armes nucléaires dans le monde et en particulier celles de Hiroshima et Nagasaki, il y’a 77 ans. Ce fut donc une victoire pour tous les acteurs qui n’ont cessé de demander justice.

Une victoire que célèbre aujourd’hui la Ligue Internationale des Femmes pour la Paix et la Liberté (WILPF) au Cameroun à travers sa première année d’entrée en  vigueur. Cette réunion a donc pour principal objectif, l’universalisation du TIAN à travers la mobilisation des parties prenantes camerounaises qui vise principalement à amener le gouvernement à signer et à ratifier le traité. A cet effet, le Cameroun sera donc le 60e État dans le monde à contribuer et à adhérer au TIAN et par ailleurs prendra part à la première Conférence des États qui se tiendra à Vienne en Autriche au mois de Mars de cette même année.

Pays de la sous région d’Afrique Centrale, le Cameroun est depuis longtemps un soutien international et national aux initiatives visant à faire progresser le désarmement nucléaire. Adhérer ainsi à ce traité, sera pour lui la prochaine étape pour compléter tous ces efforts.

Guy Blaise Feugap, Directeur du programme WILPF et Coordonateur de Cameroon For a World Beyond War n’a pas manqué de souligner l’importance de cette rencontre un an après sa mis en vigueur et le rôle du Cameroun dans cette lutte aux désarmements.

« Nous avons tenu cette réunion pour informer l’opinion public des dangers des armes nucléaires. Il est important de freiner toute initiative de l’utilisation de cet armement et appeler notre État le Cameroun à faire partie des États adhérents qui se retrouveront à Vienne en Autriche dans le cadre de la première conférence des États partie.»

Il a tenu également à souligner que la signature et la ratification du Cameroun n’impliquent aucune obligations.

Rappelons que l’ONG WILPF-CAMEROON est une organisation de femmes qui œuvre pour la paix, la justice sociale, la non-violence à travers le monde depuis 107 ans, créée par 1136 femmes de cultures et de langues diverses, réunies pendant la première guerre mondiale pour dire « NON » à la guerre et à toutes ses conséquences, en mettant sur pied un mouvement de femmes artisanes de paix.

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Translate To Any Language