Déclaration conjointe sur l'Office d'investissement du régime de pensions du Canada (OIRPC)

"Qu'est-ce que l'OIRPC fait vraiment?"

Par Maya Garfinkel, World BEYOND War, Novembre 7, 2022

Dans la perspective des assemblées publiques biennales de l'Office d'investissement des régimes de pensions publics du Canada (OIRPC) cet automne, les organisations suivantes ont publié cette déclaration appelant l'OIRPC pour ses investissements destructeurs : Les défenseurs de la paix juste, World BEYOND War, Réseau de solidarité contre l'injustice minière, Coalition canadienne BDS, Mines Alerte Canada

Nous ne resterons pas les bras croisés pendant que les économies de retraite de plus de 21 millions de Canadiens financent la crise climatique, la guerre et les violations internationales des droits humains au nom de «bâtir notre sécurité financière à la retraite.” En réalité, ces investissements détruisent notre avenir au lieu de le garantir. Il est temps de se départir des entreprises qui profitent de la guerre, violent les droits de l'homme, font des affaires avec des régimes oppressifs, endommagent des écosystèmes vitaux et prolongent l'utilisation des combustibles fossiles qui détruisent le climat - et réinvestissent plutôt dans un monde meilleur.

Contexte et contexte

Selon le Loi sur l'Office d'investissement des régimes de pensions publics du Canada, l'OIRPC est tenu « d'investir ses actifs en vue d'atteindre un taux de rendement maximal, sans risque de perte indu ». De plus, la Loi exige que l'OIRPC « gère tout montant qui lui est transféré… dans l'intérêt des cotisants et des bénéficiaires… ». L'intérêt supérieur des Canadiens va au-delà de la maximisation des rendements financiers à court terme. La sécurité de la retraite des Canadiens exige un monde exempt de guerre, qui respecte l'engagement du Canada envers les droits de la personne et la démocratie et qui maintient un climat stable en limitant le réchauffement climatique à 1.5 degrés Celsius. En tant que l'un des plus grands gestionnaires d'actifs au monde, l'OIRPC joue un rôle démesuré pour déterminer si le Canada et le monde construisent un avenir juste, inclusif et sans émissions, ou s'enfoncent davantage dans les turbulences économiques, la violence, la répression et le chaos climatique.

Malheureusement, l'OIRPC a choisi de se concentrer uniquement sur "l'atteinte d'un taux de rendement maximal" et a ignoré "le meilleur intérêt des cotisants et des bénéficiaires".

À l'heure actuelle, bon nombre des investissements de l'OIRPC ne profitent pas aux Canadiens. Ces investissements aident non seulement à maintenir à flot des industries telles que l'industrie des combustibles fossiles et les fabricants d'armes, mais ils étouffent également le progrès et offrent une licence sociale aux forces destructrices du monde entier. Juridiquement, le L'Office est responsable devant les gouvernements fédéral et provinciaux, et non les cotisants et les bénéficiaires, et les conséquences désastreuses de cette situation deviennent de plus en plus évidentes.

Dans quoi le RPC est-il investi?

Remarque : tous les chiffres sont en dollars canadiens.

Combustibles fossiles

En raison de sa taille et de son influence, les décisions d'investissement de l'OIRPC jouent un rôle majeur dans la rapidité avec laquelle le Canada et le monde peuvent passer à une économie sans carbone tout en continuant à faire croître les pensions des Canadiens dans un contexte d'aggravation de la crise climatique. L'OIRPC reconnaît que les changements climatiques présentent des risques importants pour son portefeuille de placements et l'économie mondiale. Cependant, l'OIRPC est un investisseur massif dans l'expansion des combustibles fossiles et un propriétaire important d'actifs de combustibles fossiles, et n'a pas de plan crédible pour aligner son portefeuille sur l'engagement du Canada en vertu de l'Accord de Paris de limiter l'augmentation de la température mondiale à 1.5 °C.

En février 2022, l'OIRPC a annoncé son engagement à atteindre zéro émission nette d'ici 2050. L'OIRPC déploie des outils et des processus sophistiqués pour évaluer et gérer les risques financiers liés au changement climatique et, ces dernières années, a considérablement augmenté ses investissements dans les solutions climatiques, avec des plans ambitieux pour investir davantage. Par exemple, l'OIRPC a investi plus de 10 milliard de dollars dans les seules énergies renouvelables et a investi dans le solaire, l'éolien, le stockage de l'énergie, les véhicules électriques, les obligations vertes, les bâtiments verts, l'agriculture durable, l'hydrogène vert et d'autres technologies propres partout dans le monde.

Malgré ses investissements considérables dans les solutions climatiques et ses efforts pour centrer le changement climatique dans sa stratégie d'investissement, l'OIRPC continue d'investir des milliards de dollars de retraite canadiens dans l'infrastructure des combustibles fossiles et les entreprises qui alimentent la crise climatique - sans intention d'arrêter. En juillet 2022, l'OIRPC avait 21.72 milliard de dollars investis uniquement dans les producteurs de combustibles fossiles. L'OIRPC a explicitement choisi être surinvesti dans les compagnies pétrolières et gazières, augmentant ses parts dans ces pollueurs climatiques de 7.7 % entre la signature par le Canada de l'accord de Paris en 2016 et 2020. Et l'OIRPC ne se contente pas de fournir du financement et de détenir des actions dans des entreprises de combustibles fossiles - dans de nombreux cas, le gestionnaire national des régimes de retraite du Canada possède des producteurs de pétrole et de gaz, des gazoducs fossiles, du charbon - et les centrales électriques au gaz, les stations-service, les gisements de gaz offshore, les entreprises de fracturation hydraulique et les compagnies ferroviaires qui transportent le charbon. Malgré son engagement à zéro émission nette, l'OIRPC continue d'investir et de financer l'expansion des combustibles fossiles. Par exemple, Teine Energy, une société pétrolière et gazière privée détenue à 90 % par l'OIRPC, annoncé en septembre 2022 qu'elle dépenserait jusqu'à 400 millions de dollars américains pour acheter 95,000 1,800 acres nets de terres productrices de pétrole et de gaz en Alberta, ainsi que des actifs de production de pétrole et de gaz et XNUMX XNUMX km de pipelines, à la société pétrolière et gazière espagnole Repsol. Ironiquement, l'argent sera utilisé par Respol pour payer son passage aux énergies renouvelables.

La direction et le conseil d'administration de l'OIRPC sont également étroitement liés à l'industrie des combustibles fossiles. À partir de 31 mars 2022, trois des 11 membres actuels de l'OIRPC Conseil d'administration sont des dirigeants ou des administrateurs de sociétés de combustibles fossiles, tandis que 15 gestionnaires de placements et cadres supérieurs de l'OIRPC occupent 19 postes différents auprès de 12 sociétés de combustibles fossiles différentes. Trois autres administrateurs du conseil d'administration de l'OIRPC ont des liens directs avec le Banque Royale du Canada, le plus important bailleur de fonds des entreprises de combustibles fossiles au Canada. Et une membre de longue date de l'équipe de direction mondiale de l'OIRPC a quitté son emploi en avril pour devenir président et chef de la direction de l'Association canadienne des producteurs pétroliers, le principal groupe de pression de l'industrie pétrolière et gazière du Canada.

Pour plus d'informations sur l'approche de l'OIRPC en matière de risque climatique et d'investissements dans les combustibles fossiles, consultez ce note d'information de Shift Action for Pension Wealth et Planet Health. Il comprend un exemple de liste de questions liées au climat que vous pourriez envisager de poser à l'OIRPC lors des assemblées publiques de 2022. Vous pouvez également envoyer une lettre aux dirigeants et membres du conseil d'administration de l'OIRPC utilisant Shift's outil d'action en ligne.

Complexe industriel militaire

Selon les chiffres qui viennent d'être publiés dans le rapport annuel de l'OIRPC, le RPC investit actuellement dans 9 des 25 plus grandes sociétés d'armement au monde (selon cette liste). En effet, depuis le 31 mars 2022, le Régime de pensions du Canada (RPC) a ces investissements dans le top 25 des marchands d'armes mondiaux :

  • Lockheed Martin – valeur marchande de 76 millions de dollars canadiens
  • Boeing – valeur marchande de 70 millions de dollars canadiens
  • Northrop Grumman – valeur marchande de 38 millions de dollars canadiens
  • Airbus – valeur marchande 441 millions de dollars canadiens
  • L3 Harris – valeur marchande 27 millions de dollars canadiens
  • Honeywell – valeur marchande de 106 millions de dollars canadiens
  • Mitsubishi Heavy Industries - valeur marchande de 36 millions de dollars canadiens
  • General Electric – valeur marchande de 70 millions de dollars canadiens
  • Thales - valeur marchande de 6 millions de dollars canadiens

Alors que l'OIRPC investit l'épargne-retraite nationale du Canada dans des entreprises d'armement, les victimes de la guerre et les civils du monde entier paient le prix de la guerre et ces entreprises en profitent. Par exemple, plus de 12 millions de réfugiés ont fui l'Ukraine cette année, plus de Les civils 400,000 ont été tués en sept ans de guerre au Yémen, et au moins 20 enfants palestiniens ont été tués en Cisjordanie depuis le début de 2022. Pendant ce temps, les sociétés d'armement dans lesquelles l'OIRPC est investi ratissent record de milliards en bénéfices. Les Canadiens qui cotisent au Régime de pensions du Canada et qui en bénéficient ne gagnent pas des guerres, ce sont les fabricants d'armes.

Violateurs des droits de l'homme

L'OIRPC investit au moins 7 % de notre fonds de pension national dans les crimes de guerre israéliens. Lire le rapport complet.

Depuis le 31 mars 2022, le L'OIRPC avait 524 millions de dollars (contre 513 M$ en 2021) investis dans 11 des 112 entreprises cotées au Base de données des Nations Unies comme complice de violations du droit international. 

Les investissements de l'OIRPC dans WSP, la société dont le siège social est au Canada et qui assure la gestion de projet du tramway de Jérusalem, s'élevaient à près de 3 milliards de dollars en mars 2022 (contre 2.583 millions de dollars en 2021 et 1.683 million de dollars en 2020). Le 15 septembre 2022, une soumission a été faite au Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l'homme demandant que WSP fasse l'objet d'une enquête pour être inclus dans le Base de données de l'ONU.

La base de données des Nations Unies a été publiée le 12 février 2020 dans le Rapport du Haut Commissaire des Nations Unies aux droits de l'homme après la mission d'enquête internationale indépendante chargée d'enquêter sur les implications des colonies de peuplement israéliennes sur les droits civils, politiques, économiques, sociaux et culturels du peuple palestinien dans l'ensemble des territoires palestiniens occupés, y compris Jérusalem-Est. Au total, 112 entreprises figurent sur la liste des Nations Unies.

En plus des entreprises identifiées par les Nations Unies et WSP, au 31 mars 2022, l'OIRPC est investi dans 27 entreprises (évaluées à plus de 7 milliards de dollars) identifiées par Enquête de l'AFSC comme complice des violations israéliennes des droits de l'homme et du droit international.

Check out this trousse à outils pour vous aider à vous préparer aux réunions des intervenants de 2022 de l'OIRPC.  

Comment ces problèmes sont-ils liés ?

Nos fonds de pension sont destinés à nous aider à être sûrs et indépendants pendant notre retraite. Investir dans des entreprises dont les activités rendent le monde moins sûr, que ce soit en aggravant la crise climatique ou en contribuant directement à la militarisation, à la destruction écologique et aux violations des droits de l'homme, est en contradiction flagrante avec cet objectif. De plus, les crises mondiales qui sont aggravées par les décisions de placement de l'OIRPC se renforcent et s'aggravent mutuellement. 

Par exemple, la guerre et les préparatifs de guerre ne nécessitent pas seulement des milliards de dollars qui pourraient être utilisés pour prévenir et se préparer aux crises écologiques ; ils sont également une cause directe majeure de ces dommages environnementaux en premier lieu. Le Canada, par exemple, prévoit d'acheter 88 nouveaux avions de chasse F-35 à Lockheed Martin, le plus grand entrepreneur militaire (en termes de ventes) au monde, pour un prix de 19 milliards de dollars. Le CPP a investi 76 milliards de dollars dans Lockheed Martin rien qu'en 2022, finançant de nouveaux F-35 et d'autres armes meurtrières. Les F-35 brûlent 5,600 litres de carburéacteur par heure de vol. Le carburéacteur est pire pour le climat que l'essence. L'achat et l'utilisation de 88 avions de chasse par le gouvernement canadien, c'est comme mettre 3,646,993 voitures supplémentaires sur la route chaque année – qui représente plus de 10 % des véhicules immatriculés au Canada. De plus, le stock actuel d'avions de chasse du Canada a passé les dernières décennies à bombarder l'Afghanistan, la Libye, l'Irak et la Syrie, prolongeant des conflits violents et contribuant à des crises humanitaires et de réfugiés massives. Ces opérations ont eu un coût mortel en vies humaines et n'ont rien à voir avec la sécurité de la retraite des Canadiens. 

Absence de responsabilité démocratique

Alors que l'OIRPC prétend se consacrer « aux meilleurs intérêts des cotisants et des bénéficiaires du RPC », en réalité, il est extrêmement déconnecté du public et fonctionne comme une organisation d'investissement professionnelle avec un mandat commercial d'investissement uniquement. 

Beaucoup ont protesté contre ce mandat, directement et indirectement. En octobre 2018, Nouvelles du monde signalé que le ministre canadien des Finances, Bill Morneau, avait été interrogé sur la "Les avoirs de l'OIRPC dans une compagnie de tabac, un fabricant d'armes militaires et des entreprises qui gèrent des prisons privées américaines." Morneau a répondu que « le gestionnaire des régimes de retraite, qui supervise plus de 366 milliards de dollars d'actifs nets du RPC, respecte les « normes d'éthique et de comportement les plus élevées ». » En réponse, un porte-parole de l'OIRPC a également répondu : « L'objectif de l'OIRPC est de rechercher un taux de rendement maximal sans risque de perte indu. Cet objectif singulier signifie que l'OIRPC n'élimine pas les investissements individuels en fonction de critères sociaux, religieux, économiques ou politiques. 

En avril 2019, le député Alistair MacGregor a noté que selon des documents publiés en 2018, "l'OIRPC détient également des dizaines de millions de dollars en sous-traitants de la défense comme General Dynamics et Raytheon". MacGregor a ajouté qu'en février 2019, il a présenté Projet de loi d'initiative parlementaire C-431 à la Chambre des communes, qui « modifierait les politiques, normes et procédures d'investissement de l'OIRPC pour s'assurer qu'elles sont conformes aux pratiques éthiques et aux considérations relatives aux droits du travail, de la personne et de l'environnement ». À la suite de l'élection fédérale d'octobre 2019, MacGregor a de nouveau présenté le projet de loi le 26 février 2020 en tant que Projet de loi C-231. 

Malgré des années de pétitions, d'actions et de présence publique aux réunions publiques semestrielles de l'OIRPC, il y a eu un sérieux manque de progrès significatifs dans la transition vers des investissements qui investissent dans les meilleurs intérêts à long terme en améliorant le monde plutôt qu'en contribuant à son destruction. 

Agir maintenant

      • Vérifiez cet article décrivant la présence des militants aux réunions publiques du CPP en 2022.
      • Pour en savoir plus sur l'OIRPC et ses placements, consultez ce webinaire. 
      • Pour plus d'informations sur l'investissement de l'OIRPC dans le complexe militaro-industriel et les fabricants d'armes militaires nuisibles, consultez World BEYOND Warla boîte à outils de ici.
      • Êtes-vous une organisation qui souhaite signer cette déclaration commune ? Se connecter ici.

#CPPDivest

Organismes de parrainage :

BDS Vancouver – Salish de la côte

Coalition canadienne BDS

Canadiens pour la justice et la paix au Moyen-Orient (CJPMO)

Voix juives indépendantes

Justice pour les Palestiniens – Calgary

Midislandais pour la justice et la paix au Moyen-Orient

Association des droits des Palestiniens d'Oakville

Alliance pour la paix Winnipeg

People for Peace Londres

Conseil de la paix de Regina

Réseau de solidarité avec les prisonniers palestiniens Samidoun

Solidarité avec la Palestine - St. John's

World BEYOND War

Laissez un commentaire

Votre adresse email n'apparaitra pas. Les champs obligatoires sont marqués *

Traduire dans n'importe quelle langue