Une manifestation dénonce le salon de l'armement CANSEC

protester contre le CANSEC
Crédit : Brent Patterson

Par Brent Patterson, rabble.caMai 25, 2022

World Beyond War et ses alliés organisent une manifestation le mercredi 1er juin pour s'opposer au salon CANSEC qui se déroule à Ottawa les 1er et 2 juin. Le plus grand salon professionnel de l'industrie de l'armement au Canada, CANSEC est organisé par l'Association canadienne des industries de défense et de sécurité (CADSI).

« La liste des présentateurs et des exposants se double d'un Rolodex des pires criminels d'entreprise au monde. Toutes les entreprises et les individus qui profitent le plus de la guerre et des effusions de sang seront là », lit-on dans un communiqué de World Beyond War.

La manifestation aura lieu au Centre EY à Ottawa à partir de 7 h le 1er juin.

CADSI représente les entreprises canadiennes de défense et de sécurité qui, ensemble, génèrent 10 milliards de dollars de revenus annuels, grossièrement 60 pour cent dont proviennent des exportations.

Ces entreprises profitent-elles de la guerre ?

Nous pouvons commencer à répondre à cela en regardant Lockheed Martin, le plus grand entrepreneur de défense au monde et l'un des sponsors du salon de l'armement CANSEC de cette année.

Juste avant l'invasion russe de l'Ukraine, le PDG de Lockheed Martin, James Taiclet a affirmé Valérie Plante. sur un appel aux bénéfices que la « concurrence renouvelée des grandes puissances » conduirait à des budgets de défense gonflés et à des ventes supplémentaires.

Les investisseurs semblent être d'accord avec lui.

Actuellement, une action de Lockheed Martin vaut environ USD $ 435.17. La veille de l'invasion russe, c'était USD $ 389.17.

C'est un point de vue apparemment partagé par Raytheon, un autre sponsor de CANSEC.

Leur PDG Greg Hayes dit investisseurs plus tôt cette année que la société s'attendait à voir des "opportunités de ventes internationales" au milieu de la menace russe. Il ajoutée: "Je m'attends à ce que nous en tirions des bénéfices."

S'ils profitent de la guerre, de combien ?

La réponse courte est beaucoup.

William Hartung, chercheur principal au Quincy Institute for Responsible Statecraft, basé à New York, a commenté: « Il y a beaucoup de possibilités pour que les entrepreneurs profitent [de la guerre en Ukraine], et à court terme, nous pourrions parler de dizaines de milliards de dollars, ce qui n'est pas rien, même pour ces grandes entreprises. ”

Les entreprises profitent non seulement de la guerre, mais de la « paix » armée précaire qui précède la guerre. Ils gagnent de l'argent grâce au statu quo qui repose sur des armements sans cesse croissants, plutôt que sur la négociation et la véritable consolidation de la paix.

En 2021, Lockheed Martin a enregistré un bénéfice net de 6.32 milliards USD À partir de 67.04 milliards USD de revenus cette année-là.

Cela a donné à Lockheed Martin un bénéfice d'environ 9 % sur ses revenus.

Si ce même ratio de bénéfices sur les revenus annuels de 9 % devait être appliqué aux entreprises que représente CADSI, ce calcul suggérerait qu'elles réalisent environ 900 millions de dollars de bénéfices annuels, dont environ 540 millions de dollars proviennent des exportations.

Si les cours des actions et les ventes internationales augmentent à un moment de tension et de conflit, cela signifie-t-il que la guerre est bonne pour les affaires ?

Ou à l'inverse, que la paix est mauvaise pour l'industrie de l'armement ?

Effroyablement, la co-fondatrice de CODEPINK, Medea Benjamin, a argumenté: « Les compagnies d'armement [sont] préoccupées par la fin des guerres américaines en Afghanistan et en Irak. [L'État] y voit une opportunité de vraiment affaiblir la Russie.… La capacité de saigner l'économie russe et de réduire sa portée signifie également que les États-Unis renforcent leur position à l'échelle mondiale.

Plus heureusement peut-être, Arundhati Roy a déjà commenté que le pouvoir des entreprises qui marchandise et diminue nos vies s'effondrera si nous n'achetons pas ce qu'ils vendent, y compris « leurs guerres, leurs armes ».

Depuis des semaines, des militants préparent une manifestation contre le CANSEC.

Peut-être inspirés par Roy, les organisateurs rejettent la guerre et les armes des compagnies qui seront à Ottawa les 1er et 2 juin.

Ce qui se passe lorsque ces deux mondes – ceux qui recherchent le profit et ceux qui recherchent la paix véritable – se rencontrent au Centre EY reste à voir.

Pour en savoir plus sur la manifestation contre le salon de l'armement CANSEC du mercredi 1er juin à partir de 7 h, veuillez consulter à cette World Beyond War page web.

Laissez un commentaire

Votre adresse email n'apparaitra pas. Les champs obligatoires sont marqués *

Traduire dans n'importe quelle langue