Tenons-nous en paix et honte aux négationnistes de la paix

Par Yurii Sheliazhenko, World BEYOND War, Juin 10, 2023

Discours du Dr Yurii Sheliazhenko à la Sommet international pour la paix en Ukraine

Un discours sur la plénière "Mouvement de la société civile et voix de la paix contre la guerre depuis la Russie et l'Ukraine"

Chers amis, salutations de Kyiv. Et quel honneur et plaisir de partager la scène dans la capitale de la neutralité, Vienne, avec des féministes véritablement pro-paix comme Karyna Radchenko, de braves résistants non-violents à la machine de guerre de Poutine comme Oleg Bodrov, de vrais bâtisseurs de la paix, des spécialistes de la paix et des militants pour la paix que nous avons entendus et entendrez aujourd'hui, – pas ces soi-disant manifestants contre la guerre qui, en fait, soutiennent la guerre, comme l'a noté Oleg. Il a dit la vérité; voici un endroit où les Ukrainiens et les Russes épris de paix pourraient se réunir et dire la vérité, et la vérité nous unit.

C'est un soulagement de participer à ce Sommet international pour la paix en Ukraine et de joindre ma voix à de nombreuses voix de bon sens, pour le cessez-le-feu et les pourparlers de paix, pour la paix par des moyens pacifiques, après de nombreuses nuits blanches dans des abris lors des bombardements russes et après la lecture pénible des fils d'actualité transformés en ceintures de munitions par les propagandistes de guerre.

Il est important qu'il s'agisse d'un sommet des peuples et non d'un sommet des gouvernements. Je vous assure que si demain, par miracle, tous les peuples du monde se réuniraient à Vienne et partout ailleurs pour dénoncer toutes les guerres, exiger le désarmement, le démantèlement des armées et l'abolition des frontières étatiques militarisées, tous les gouvernements du monde, tant autoritaires qu'« démocratique » par auto-description, s'uniront pour interdire un tel rassemblement menaçant leur soi-disant « sécurité nationale », ou en clair l'illusion du pouvoir absolu par la violence.

Les gens libres, les civils honnêtes, ne veulent jamais la guerre ; seuls les profiteurs de guerre et leurs gouvernements de poche veulent la guerre et empoisonnent l'opinion populaire avec toutes sortes de mensonges, incitant les gens à croire que la paix, que les gens veulent et à laquelle ils ont droit, n'est possible qu'après des massacres obscènes - parce que c'est ça la guerre par sa nature : rien de plus qu'un massacre.

Le déni de la paix par des fauteurs de guerre riches et puissants et leurs clients dans la politique, les médias, les universités et la société civile montre que la guerre est un choix, pas une fatalité. Seul le choix peut expliquer l'inventivité dans l'expression de l'animosité et le manque d'imagination pour construire des ponts. Et ils font littéralement sauter les ponts intentionnellement !

Même la destruction du barrage de Nova Kakhovka et l'inondation d'une ampleur biblique n'ont pas convaincu les présidents Poutine et Zelensky d'arrêter la guerre et de coopérer pour sauver les victimes. Apparemment, la lutte militaire pour le pouvoir et le jeu du blâme comptent plus pour eux que les vies humaines. Lorsque leurs armées continuent de s'attaquer, tuant et terrorisant inévitablement des civils, les deux commandants en chef restent des négateurs suprêmes de la paix, recherchent la victoire sur le champ de bataille et refusent d'envisager toute possibilité de réconciliation. Honte aux négationnistes de la paix !

A cause de cette folie, on voit d'horribles photos d'habitations soufflées et coulées, d'autobus incendiés, de cadavres et de sang dans les villes des deux côtés de la ligne de front. Des centaines de milliers de morts, des millions de déplacés. Guerre d'usure depuis de nombreuses années, disent-ils. À quel point les planificateurs de guerre sont-ils têtus et cruels pour contempler ce sacrifice sans fin de vies et d'espoirs au profit de leur pouvoir et de leurs profits illimités ? !

Certaines personnes disent qu'il est "immoral" de cesser d'armer l'Ukraine pour l'autodéfense, comme si l'autoprotection non violente et la diplomatie pour le caprice de quelqu'un étaient exclues, comme Poutine les a honteusement exclues et a préféré l'agression militaire. Mais je crois qu'il est immoral d'alimenter la guerre par la fourniture d'armes. Le seul espoir de sortir du cercle vicieux de la violence et de la douleur qui se perpétuent, de transformer cet enfer sur Terre en quelque chose qui ressemble au paradis ou, du moins, au royaume de la raison, est d'apprendre à résister aux agresseurs et aux tyrans sans violence, sans copier leur méthodes et leur folie militariste.

La vraie moralité ne consiste pas à tuer l'ennemi, mais à refuser de tuer, à rendre inutilement violents les tyrans et les militaristes par la désobéissance civile, la résistance non violente au militarisme et à la guerre, la solidarité et le soutien mutuel des civils de tous bords dans la résistance à la guerre, la défense de les droits de l'homme et la consolidation de la paix. Quand tout le monde refusera de tuer, il n'y aura plus de guerre. C'est la transformation finale dont notre monde a besoin, même si, dans un premier temps, il est bon que nous exigions de Poutine et de Zelensky qu'ils cessent le feu, coopèrent pour remédier à la catastrophe humanitaire et négocient une paix durable basée sur une véritable réconciliation, et non sur des stratagèmes et des tentations géopolitiques de ce triste monde polarisé. Sauver des vies et vivre dans la dignité est une question bien plus importante que qui gouverne la Terre, Washington ou Pékin ou n'importe qui d'autre. Je ne souhaite certainement pas faire de Kiev la capitale d'un empire mondial, l'eurasisme et l'atlantisme me rendent malade, et tout ce que je souhaite, c'est que l'ordre mondial multilatéral soit centré dans la multitude de cœurs et d'esprits civils de milliards d'humains.

Parallèlement aux demandes opportunes du retrait de l'armée russe d'Ukraine, du retrait des bases militaires américaines d'Europe et de la cessation de l'élargissement de l'OTAN, nous devons exiger l'abolition de tout le système d'économie militarisée qui nous tue et nous prive de nos meilleurs espoirs de paix et avenir heureux tout au long du siècle dernier après les première et seconde guerres mondiales, sinon plus. Et nous devons commencer ces grands changements vers une gouvernance et une gestion non violentes en abandonnant le vieux mensonge popularisé autrefois par Adolf Hitler et au profit des marchands de mort répandu dans le discours public actuel, le grand mensonge que les pacifistes travaillent pour le côté ennemi. Non nous ne sommes pas! Parce que nous transformons des ennemis en amis ; parce que nous sommes les voix de la conscience et du bon sens de tous les côtés, nous sommes la seule raison pour laquelle les gens sont encore des êtres raisonnables et non des monstres sanguinaires : c'est le résultat de notre travail de paix humble mais vital, le travail miné par un déni de paix absurde et irrationnel.

Si vous n'aimez pas la multitude de plans de paix proposés par les négociateurs ukrainiens et russes à Minsk et à Istanbul, par le Vatican, la Chine et de nombreux pays du Sud, vous êtes libre de proposer votre propre plan de paix. Vous pourriez remplacer les soldats de la paix par des bâtisseurs de la paix, des journalistes de la paix, des éducateurs et des facilitateurs de dialogues publics de réconciliation en Russie et en Ukraine ; veuillez remplacer la neutralité militaire par la solidarité antimilitariste ; si vous le souhaitez, remplacez les référendums par d'autres solutions pacifiques aux différends territoriaux comme l'arbitrage ou la souveraineté partagée ou le monde sans frontières après tout. Mais si vous n'êtes pas fou, vous ne pouvez pas prétendre que les plans de faire la guerre pour toujours sont des plans de paix ; et vous ne pourriez pas transformer le discours public en un champ de mines soufflant de colère avec la moindre allusion à la paix par des moyens pacifiques ou toute allusion au fait que toutes les parties doivent être traitées équitablement et honnêtement, même le gouvernement agresseur ne doit pas être fabuleusement diabolisé, et même le gouvernement victime ne doit pas être injustement excusé de faire de son propre peuple des victimes de violations des droits de l'homme et de crimes de guerre inévitables quand on mène une guerre, défensive ou non, puisque la guerre tue, la guerre est criminelle par nature.

Vous ne pouvez pas nier que parler vaut mieux que tuer. Le déni de paix est stupide et honteux par nature. Mon message à tous les négationnistes de la paix : s'il vous plaît, ne soyez pas des négationnistes de la paix, ne vous humiliez pas, utilisez vos connaissances et votre imagination pour affirmer la paix.

Vous ne pouvez pas nier à juste titre que la résolution pacifique des conflits, et non l'effusion de sang, est une norme fondamentale du droit international.

Vous ne pouvez pas nier qu'une résistance efficace à la violence sans violence est possible et nécessaire, comme l'ont prouvé le Mahatma Gandhi et le docteur King.

Vous ne pouvez pas nier que le dialogue, et non les armes, mène à la réconciliation.

Vous ne pouvez pas nier que les guerres, et non les pourparlers de paix, sont de dangereux précédents historiques.

Vous ne pouvez pas nier que les personnes entraînées dans un hachoir à viande par la tromperie et la contrainte ne sont pas et ne pourraient pas être indépendantes et auront du sang sur les mains, pas l'indépendance, après le massacre.

Et vous ne pouvez pas nier que les personnes manipulées pour croire que tuer est une bonne chose sont de mauvaises personnes pour être considérées comme faisant autorité en matière de résolution équitable des conflits.

Vous ne pouvez pas nier que pour une paix véritable, vous ne devez pas souhaiter la mort des autres, mais vivre avec les autres dans l'harmonie et l'amour, comme il convient aux membres honnêtes de la grande famille de l'humanité, égaux en dignité.

En bref, vous ne pouvez pas nier la valeur sacrée de la vie humaine. Vous devez affirmer et non nier la paix. En fin de compte, le déni de la paix conduit à la folie, à la honte et à l'autodestruction, tandis que l'affirmation de la paix est le seul espoir d'un avenir meilleur.

Affirmons la paix.

Imaginons, discutons et mettons en œuvre des plans de paix.

Ne perdons aucune occasion d'action pacifique et d'expression d'une solidarité sans frontières et sans limite entre peuples épris de paix.

Plaidons maintenant pour le cessez-le-feu et les pourparlers de paix en Ukraine, alors que le cessez-le-feu et les pourparlers de paix sont les plus nécessaires.

Tenons-nous en paix.

 

Un discours sur la plénière « Vivre avec la guerre, lutter pour la paix : la (violation du) droit à l'objection de conscience au service militaire pendant la guerre russo-ukrainienne »

Chers amis, salutations de Kiev, la capitale de l'Ukraine. Merci d'avoir rejoint notre groupe de travail sur l'objection de conscience au service militaire. C'est aussi un honneur pour moi de partager la scène avec de valeureux résistants aux machines de guerre de Poutine et de Loukachenko, leur noble cause mérite beaucoup de soutien.

Le droit de refuser de tuer est la pierre angulaire de l'espoir et de la vision d'un monde meilleur gouverné non pas par les grandes puissances cruelles de la géopolitique, mais par le grand pouvoir de la vérité dans chaque esprit et l'amour dans chaque cœur. Dans un monde où tout le monde refuse de tuer, il n'y aura pas de guerres. Et c'est notre objectif, abolir toutes les guerres, à commencer par le refus de tuer et le plaidoyer pour la réconciliation.

Nous nous sommes réunis lors de ce Sommet international pour la paix en Ukraine pour demander un cessez-le-feu immédiat et des pourparlers de paix en Ukraine, - ne pas céder à l'agression honteuse de la Russie, ne pas se réarmer et se battre à nouveau, mais arrêter les morts massives et la destruction de villes, commencer juste et un processus inclusif de réconciliation visant à vivre ensemble, et non à s'entretuer, à concevoir et à construire dans nos pays et dans le monde un système réformé de gouvernance et de gestion non violente, pour parvenir à la libération universelle de l'économie et de la politique du joug du militarisme.

Ne vous méprenez pas : le militarisme n'est jamais bon, et aucune guerre ne peut être juste. Comme nous le disons dans l'Internationale des résistants à la guerre : la guerre est un crime contre l'humanité, nous sommes donc déterminés à ne soutenir aucune sorte de guerre et à nous efforcer d'éliminer toutes les causes de guerre.

Quand dans le même jour sombre du printemps tu apprends que Une roquette russe a détruit un appartement et tué six enfantset Une roquette ukrainienne a brûlé un minibus et tué un enfant, vous ressentez profondément dans votre cœur l'obligation morale de soutenir la paix, de soutenir les civils épris de paix de tous les côtés de la ligne de front, de ne prendre parti pour aucune armée, agressive ou défensive, qui tue inévitablement des civils, car toute guerre est un meurtre de masse, une menace pour les civils, pas la défense ou la protection.

Comme beaucoup d'Ukrainiens, je suis victime d'une agression de l'armée russe qui bombarde ma ville et d'une violation des droits de l'homme par l'armée ukrainienne qui essaie de me traîner au hachoir à viande en niant mon droit de refuser de tuer, de quitter le pays pour mon études à l'Université de Münster, etc.

Pensez-y : tous les hommes âgés de 18 à 60 ans n'ont pas le droit de quitter le pays, ils sont chassés dans les rues et enlevés de force au service de l'armée. Vous ne pouvez pas étudier, travailler ou même vous marier sans enregistrement militaire, ce qui signifie un grand risque de conscription. L'insoumission est passible de 3 à 5 ans de prison. Les forces armées ukrainiennes refusent obstinément le droit de l'homme à l'objection de conscience, seulement sous la pression internationale, notre commissaire parlementaire aux droits de l'homme a reconnu les obligations de l'Ukraine en vertu de l'article 18 du PIDCP et de l'article 9 de la Convention européenne des droits de l'homme.

Vitaly Alekseenko a été emprisonné pour sa foi chrétienne dans le commandement « tu ne tueras pas », récemment la Cour suprême l'a libéré, mais il n'a pas été acquitté et un nouveau procès pourrait apporter de mauvaises surprises.

Ancien prisonnier d'opinion Ruslan Kotsaba est toujours en procès pour son blog YouTube de 2015 dénonçant la guerre et appelant au boycott de la mobilisation militaire ; il a réussi à s'échapper aux États-Unis mais le parquet cherche à l'arrêter et à l'emprisonner à nouveau, bien qu'il ait déjà passé plus d'un an et demi en prison.

Objecteur de conscience Mykhailo Yavorsky a été condamné à une peine de prison malgré ses convictions religieuses profondes incompatibles avec le service militaire ont été reconnus dans la sentence du tribunal, mais uniquement en tant que soi-disant circonstances atténuantes, contrairement à l'article 35 de la Constitution de l'Ukraine qui exige un service non militaire alternatif pour les personnes atteintes d'anti-militarisme croyances.

Un autre objecteur Andrii Vyshnevetsky, entraîné dans les tranchées contre sa conscience et sa religion, depuis la ligne de front sous les bombardements russes, intenté une action en justice contre le président Zelensky par le biais d'un système judiciaire en ligne demandant d'établir la procédure de décharge de l'armée pour des raisons de conscience, inexistante aujourd'hui.

Nous avons besoin d'une attention internationale aux problèmes des objecteurs de conscience. Nous avons besoin de plus d'appels aux législateurs ukrainiens pour qu'ils réforment la loi discriminatoire inconstitutionnelle sur le service de remplacement conformément à la Constitution et aux traités internationaux sur les droits de l'homme de l'Ukraine.

Nous avons besoin de l'attention de la société civile internationale et des médias sur les audiences à venir dans l'affaire Yavorsky le 12 juin, l'affaire Alekseenko le 22 juin et l'affaire Vyshnevetsky le 26 juin, et nous avons besoin de plus mémoires amicus curiae pour les juges ukrainiens appelant à l'abandon Doctrine de l'époque soviétique de la présomption de culpabilité en cas de refus de servir dans l'armée, ne faisant aucune différence entre l'insoumission à la conscription et l'objection de conscience au service militaire.

Et bien sûr, nous devons admettre qu'aucun peuple civil sur Terre, seuls les gouvernements veulent la guerre ; les gens pourraient être trompés pour voter pour la guerre, mais ils refusent de soutenir la négligence de toutes les armées pour la valeur sacrée de la vie humaine.

C'est pourquoi les peuples épris de paix en Russie, en Biélorussie et en Ukraine résistent le plus souvent discrètement mais parfois ouvertement et courageusement au système de conscription anti-humain imposé à tout notre peuple à l'époque de l'Empire russe, imposé par la loi stalinienne sur la peine de mort pour refus de se battre en en temps de guerre, qui a été aboli après les transformations démocratiques mais qui se cache toujours dans certaines pratiques informelles des deux côtés de la guerre en Ukraine.

Nous devons résister sans violence au militarisme et à la guerre, s'engager à protection non armée des civils, to appeler à la paix et construire la paix, aux côtés des civils et des réfugiés. Et nous devons soutenir la paix d'une manière juste, authentique et non violente : en refusant de tuer.

Réponses 5

  1. Très bien cher Yurii !! Quel courage de votre part d'appeler à la paix par des moyens pacifiques tout en étant au milieu de la guerre. Que la paix revienne bientôt en Ukraine et dans le reste du monde.

  2. Soyez bénis pour votre perspective holistique, si nécessaire maintenant. Vous articulez brillamment mes propres sentiments et observations. Je suis tellement reconnaissante de savoir qu'il y a des gens comme vous dans notre monde aujourd'hui. Une grande inspiration et un soutien pour ceux d'entre nous qui se sentent isolés et calomniés. J'ai foi en ce mouvement de paix grandissant. Dans les années 60, la même rhétorique était utilisée : « si vous êtes pour la paix, vous devez travailler pour les communistes ». Mais finalement, la guerre au Viet Nam s'est terminée à cause du tollé général. Il n'y a pas eu de gagnants. L'amour est plus grand que toutes les bombes et plus grand que toute la haine. Puissions-nous continuer à nous unir, à grandir et à dire la vérité. Soyez bénis, chers pacifistes. Nos cœurs sont immenses. En solidarité.

  3. Merci, Yuri, pour votre déclaration anti-guerre importante et opportune à laquelle TOUTE l'humanité doit accepter et arrêter les guerres pour toujours. La paix éternelle par des moyens pacifiques est essentielle à la survie de l'humanité et nous devrions tous être d'accord.
    Vive la paix !

  4. Respect d'un Suédois. Malheureusement, mon pays d'origine, qui était autrefois basé sur la paix et la diplomatie, a complètement abandonné sa tradition de 200 ans d'absence d'alliances - bien qu'en réalité, nous étions déjà de plus en plus proches des États-Unis et de l'OTAN avant cela - et a rejoint une guerre organisation criminelle. Ne l'appelez pas une organisation défensive. C'est une organisation qui a bombardé la Yougoslavie et la Libye, entre autres, et qui ne défend absolument pas la paix ; c'est plutôt une autre partie du militarisme et de l'augmentation des tensions dans le monde. Malheureusement, nous sommes devenus un pays où les pacifistes et ceux qui sont contre l'OTAN sont traités de stupides, de putinistes, de traîtres, plus ou moins. Cela me rend triste de voir à quel point nous sommes devenus un pays haineux et belliciste. Heureusement, je ne vis plus en Suède et je ne prévois pas d'y retourner, jamais. Je continuerai à m'opposer à l'OTAN, au militarisme américain et à tous ceux qui lui sont alliés, je m'opposerai à la guerre et à tous ceux qui en profitent. Je défendrai un monde équitable et multipolaire où la paix, la compréhension mutuelle et le respect des différents systèmes politiques, cultures et valeurs de chacun sont essentiels. Où aucune superpuissance ne peut intimider, menacer ou même bombarder quiconque refuse de leur obéir. Respect pour les gens comme vous qui veulent de la diplomatie, des pourparlers de paix et de la désescalade.

Laissez un commentaire

Votre adresse email n'apparaitra pas. Les champs obligatoires sont marqués *

Articles Relatifs

Notre théorie du changement

Comment mettre fin à la guerre

Défi Move for Peace
Événements anti-guerre
Aidez-nous à grandir

Les petits donateurs nous permettent de continuer

Si vous choisissez de faire une contribution récurrente d'au moins 15 $ par mois, vous pouvez sélectionner un cadeau de remerciement. Nous remercions nos donateurs récurrents sur notre site Internet.

C'est votre chance de réinventer un world beyond war
Boutique WBW
Traduire dans n'importe quelle langue