Pour une ère de paix : Histoire en cours d'une initiative visant à abolir la guerre en tant que précepte constitutionnel au Chili.

By Juan Pablo Lazo Ureta, World BEYOND War, Décembre 27, 2021

Note sur une intervention faite devant l'organe constitutif élu au Chili avec la demande de focaliser les accords fondamentaux sur la construction d'une culture de paix et d'abolir la guerre, dans la perspective d'indiquer l'existence d'une Nation de Paix émergente et globale.

Un processus important est en cours au Chili. Les troubles sociaux face à une crise causée par de multiples facteurs ont conduit à des manifestations qui ont conduit à un élan de conscience qui s'est produit le 18 octobre 2019, lorsque les gens ont explosé pour dire « Assez ». Les gens sont descendus dans la rue. Ensuite, un accord pour la paix a appelé à un référendum qui a ensuite abouti à la Convention constitutionnelle, un organe constitutif de la République du Chili chargé de rédiger une nouvelle Constitution politique.

Nous, les auteurs de cette annonce, avons remis une lettre et fait une présentation à la Commission de la nationalité, qui est également la Commission des principes constitutionnels, de la démocratie et de la citoyenneté de la Convention constitutionnelle, pour déclarer que nous avons l'intention d'appartenir à l'Arc-en-ciel émergent. Nation que nous décrivons plus loin dans cette lettre.

Liberté de transit

Dans nos conversations préalables au dialogue avec la Convention constitutionnelle, un conflit clair est apparu lorsque l'on compare le système économique actuel qui facilite l'échange et le transit de marchandises entre les pays, et les lois sociales qui entravent la circulation des humains. Nous sommes d'avis que notre société, tournée vers la croissance économique, privilégie le libre transit des biens échangeables avant le libre transit des humains. Dans ce qui est devenu la Nation Émergente, nous proposons de faciliter le libre transit des personnes, à commencer par celles qui peuvent se certifier comme personnes de paix et/ou gardiennes et restauratrices de la Terre Mère.

Alliances avec des organisations de paix

La présentation devant la Convention constitutionnelle a permis l'interaction entre les personnes qui adhèrent à cette idée de la nation émergente ; adhérents à la promotion du drapeau de la paix, des organisations telles que Monde sans guerres, et des représentants internationaux d'organisations pour l'abolition de la guerre telles que World BEYOND War.

Cecilia Flores, de Monde sans guerres, nous a demandé d'inclure dans cette lettre, l'invitation suivante pour une grande marche qui se tiendra en 2024 :

« J'imagine une nouvelle existence humaine dans la paix, l'harmonie et sans violence, avec une planète durable et un environnement naturel conscient, vivant et décontaminé. J'imagine un monde et une Amérique latine non-violente dans le futur, où nous travaillons chaque jour pour laisser un monde meilleur à nos enfants et petits-enfants, un endroit qui nous inspire à vivre, profiter, créer, partager et générer des changements de l'intérieur de nous-mêmes .

« Je m'appelle Cecilia Flores, je viens du Chili, je fais partie de l'équipe de coordination mondiale de Monde sans guerre et sans violence, et je vous invite à co-créer ensemble et à nous rejoindre dans notre Troisième Marche mondiale pour la paix et la non-violence l'année prochaine 2024. "

D'une lettre à la Convention constitutionnelle signé par:
Beatriz Sanchez et Ericka Portilla
Coordinateurs

Commission des principes constitutionnels, de la démocratie, de la nationalité et de la citoyenneté de la Convention constitutionnelle.

Référence : Une société harmonieuse.

De notre considération :

En premier lieu, nous remercions la vie et tous les êtres des mondes visible et invisible. Nous sommes également profondément reconnaissants de l'existence de cette opportunité de participer. Nous avons suivi attentivement le processus constitutionnel, célébrer les réalisations et avoir l'intention de coopérer pour surmonter les difficultés.

Nous nous adressons à vous dans l'intérêt de demander la reconnaissance d'une Nation Émergente qui encourage l'amitié de l'Humanité à vivre en Paix et à coopérer à la restauration de la Terre Mère.

Nous ajoutons à notre nationalité chilienne, l'idée que nous appartenons aussi à une nation globale et émergente.

Notre moment

Nous habitons une Terre merveilleuse et belle et nous assistons à un éveil de la conscience collective. Être conscient de ce processus nous invite à faire notre part pour sortir de la crise actuelle.

Nous pensons qu'il s'agit d'une période de guérison et de changement de paradigme et de vision du monde dans lequel il est essentiel de porter notre attention sur le Soi, de mettre fin à la culture de guerre et de séparation et de construire une culture de paix. Nous voulons que notre communauté nationale au sens large place le souci de la vie comme le principal fondement social.

Miguel D'Escoto Brockman a qualifié la crise actuelle dans un discours prononcé en 2009 aux Nations Unies pour analyser la crise financière de 2008, de « multiconvergente ». Ci-après, nous décrivons douze contributeurs à cette crise que nous distinguons :

1. Le risque constant d'armageddon apocalyptique dû aux 1,800 XNUMX têtes nucléaires en état d'alerte élevée dont disposent les puissances nucléaires, et aux innombrables dysfonctionnements informatiques qui sont fréquemment rencontrés dans leurs plates-formes d'exploitation.

2. L'idée de séparation.

3. Une crise climatique qui a amené 26 réunions de haut niveau entre les plénipotentiaires du monde sans résultats satisfaisants.

4. Pressions migratoires mondiales.

5. Allégations généralisées de corruption.

6. Le mépris des gens manifesté par l'élite politique.

7. Les médias de masse propageant les histoires de quiconque paiera.

8. Inégalités et injustices rampantes.

9. Le fléau du trafic de drogue.

10. La normalisation et l'acceptation de l'industrie de guerre et l'existence d'armées permanentes.

11. Le manque de compréhension dans le dialogue avec les dirigeants autochtones et leurs croyances et pratiques.

12. Apathie généralisée et manque de volonté de contribuer à l'élan du changement non violent.

La somme des défis énumérés ci-dessus nous fait comprendre que le diagnostic est une crise de civilisation comme on n'en a jamais vu.

Nous voyons la valeur et espérons que la Convention constitutionnelle s'ouvre comme un espace pour penser et co-concevoir les grands accords avec lesquels entrevoir un nouveau millénaire de paix.

Nous pensons que le début de la grande conversation fondamentale doit être, comme dans toute organisation, de répondre à la question : qui sommes-nous ?

Qui sommes-nous?

C'est en réponse à cette question que nous nous sommes adressés à la Commission des principes constitutionnels, de la démocratie, de la nationalité et de la citoyenneté. Nous déclarons que nous nous sentons membres de la nation émergente qui réclame globalement la fin de toutes les guerres et le début d'une ère de paix.

Notre identité

Nous nous reconnaissons en dialogue avec tous les coins de la Terre, en utilisant un langage qui accorde une égale valeur au poétique, au scientifique et au spirituel. Nous sommes à l'écoute de la perception de l'aube d'une nouvelle ère, une conscience collective émergeant grâce à une culture de collaboration. Nous valorisons les différences des divers et reconnaissons que nous sommes un et interdépendants.

Notre approche pour mettre fin à toutes les guerres consiste à concentrer nos énergies sur l'auto-transformation et à commencer par faire la paix avec nous-mêmes.

Nous travaillerons à sauver les vertus de la diversité des lignées mondiales et de la sagesse dans un effort pour effectuer cette transition historique.

Nous incluons et respectons ce passage d'un accord entre les dirigeants autochtones signé en Colombie après 4 ans de réunions dans une cérémonie "kiva", ou "lieu de rencontre spirituel":

"Nous sommes l'accomplissement du rêve de nos ancêtres."

Cet accord porte le nom de Nations Unies de l'Esprit.

Une particularité de cette identité de Nation Emergente est que nous prêtons attention aux savoirs ancestraux. Ce faisant, nous avançons dans un processus de décolonisation et entamons un processus de réapprentissage. Nous sommes ainsi en mesure d'interroger et d'explorer ces vérités incontestées que la civilisation dominante (gréco-romaine et judéo-chrétienne) a imposées, et donc de mettre en évidence la sociocratie et la cosmogéocratie comme des outils supplémentaires et alternatifs pour explorer une forme de gouvernement « démocratique ».

Nous pensons également que nous pouvons explorer différentes organisations formes d'« États-nations » car, en tant que formule de gouvernance, ils ne semblent pas répondre aux grands défis de notre temps.

Nous croyons en la valeur des organisations circulaires et horizontales, qui nécessitent une culture de coopération plutôt que de compétition.

A titre d'exemple, il nous semble logique de demander de modifier le calendrier grégorien. Il a été inspiré par un empereur romain comme moyen de collecter des impôts pendant 12 mois. Ce but n'a rien à voir avec la compréhension du temps comme moyen de nous aider à nous synchroniser avec les rythmes naturels.

Nation arc-en-ciel, Nation du cinquième soleil, Nation métisse, Nation humaine universelle

Notre nation émergente prend des noms différents. La nation arc-en-ciel s'est réunie en conseils de visions au cours des 50 dernières années sur tous les continents et a résonné dans le cœur de centaines de milliers et peut-être de millions de personnes. Il y a d'autres noms pour cette nation émergente. Le mouvement siloiste l'appelle la Nation humaine universelle, et cela coïncide avec une vision globale. On l'appelle aussi la nation métisse ou nation du cinquième soleil. je

De ces Nations, des prophéties indigènes et non indigènes ont été récupérées qui indiquent qu'un temps viendra où il sera possible de discuter de ces questions à la grande table de conversation.

Divers dans l'unité

Nous nous reconnaissons dans de multiples autres espaces. À savoir, parler de la Voie du Cœur, promouvoir la science holistique de la permaculture, le réseau des écovillages, le réseau des graines et des rivières libres, le mouvement de transition, et promouvoir le bien vivre et l'écologie.

Nous soulignons le travail de Joanna Macy qui enseigne la valeur de l'équilibre entre les principes féminins et masculins. Nous honorons le whipala et le drapeau de la paix offerts par Roerich Pact. Nous croyons aux pratiques du Yoga, de la Biodanza et des Danses de la Paix Universelle. Nous promouvons les ministères du bonheur, de la méditation et de la purification de l'esprit, honorant le feu sacré, les feux homa, la tenségrité, la Noosphère, l'idée de réalisation de soi, l'importance de mettre en évidence la sexualité sacrée, la communication non violente, les cérémonies de Temazkales, la conscience animale, l'idée de la décroissance, l'économie sacrée, le mouvement des droits de la Terre Mère et donner la place qu'elle mérite à la bonne humeur et à une longue vie.

Par-dessus tout, nous demandons à tous de réaliser qui nous sommes et d'être reconnaissants et de célébrer la merveille de l'existence.

Nos demandes

Nous demandons à être reconnus comme une nation globale et émergente.

Nous demandons à être inclus dans toute enquête ou recensement que la Convention constitutionnelle pourrait mener, dans le but de savoir combien de personnes se sentent représentées par cette nation émergente, et combien ont le sentiment d'en faire partie.

Nous demandons de mettre progressivement un terme à l'institution militaire et d'abolir la guerre en tant qu'option ou institution.

Nous demandons que nos accords œuvrent au désarmement absolu, en partant de notre propre esprit et de nos propres paroles.

Nous demandons que le droit humain à la paix soit consacré.

Nous demandons que la Constitution se concentre sur la construction d'une Culture de la Paix et la restauration de la Terre Mère.

Une autre demande, mineure, mais qui peut être utile pour rappeler que nous sommes dans une crise de civilisation sans précédent dans l'histoire, est d'établir et d'institutionnaliser une « chaise vide ». Il s'agit d'une méthodologie utilisée pour nous rappeler que les décisions que nous prenons tiennent compte de la bonne vie des humains et des non-humains qui ne peuvent pas exprimer leur voix dans les débats. C'est une chaise où ceux qui croient en l'importance de s'occuper du monde spirituel peuvent également avoir un représentant du monde spirituel.

Un commentaire

  1. Plus de pouvoir pour vous et nous !

Laissez un commentaire

Votre adresse email n'apparaitra pas.

*

limite est épuisé. S'il vous plaît recharger CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les spams. Découvrez comment sont traitées les données de vos commentaires..

Rechercher dans WorldBeyondWar.org

Inscrivez-vous aux e-mails d'actualité et d'action contre la guerre

Traduire dans n'importe quelle langue