WBW Podcast Episode 25: Que peut faire le mouvement anti-guerre pour la Palestine et Gaza?

Par Marc Eliot Stein, mai 30, 2021

Pour les militants anti-guerre du monde entier, regarder Israël et la Palestine s'effondrer dans une autre guerre brutale le mois dernier, c'était comme regarder un accident de voiture au ralenti. Chaque escalade était tout à fait prévisible : d'abord, les protestations contre les expulsions injustes de Cheikh Jarrar, puis les rassemblements haineux de style Kristallnacht « Mort aux Arabes » dans les rues de Jérusalem – puis les roquettes, les bombes et les drones à Gaza, le meurtre par avion l'attaque de centaines d'êtres humains innocents, les réponses engourdies et inutiles des dirigeants du monde entier.

J'ai demandé à Hammam Farah de Palestine House à Toronto et au co-directeur national de CODEPINK Ariel Gold de me parler d'Israël et de la Palestine lors du 25e épisode de la World BEYOND War Podcast parce que je suis sûr que le mouvement mondial anti-guerre doit intensifier ses efforts pour jouer un rôle plus important dans la fin d'un spectacle d'horreur de 73 ans dont de nombreux soi-disant experts pensent qu'il ne peut jamais être mis fin du tout. Mais le mouvement anti-guerre n'a pas de place pour le désespoir et le désespoir, et accepter un avenir d'apartheid permanent et de violence sans fin n'est pas une option. Que peut faire le mouvement anti-guerre, quand les dirigeants du monde et les «experts en la matière» sont vides? C'est la question que j'ai posée à mes invités dans le dernier épisode de podcast.

Hammam Fara
Ariel Or

Hammam Farah est un psychanalyste et membre du conseil d'administration de Palestine House à Toronto. Il est né à Gaza et y a toujours de la famille. Ariel Gold est l'une des voix les plus infatigables et les plus franches contre l'apartheid israélien dans la communauté juive mondiale. Tous deux en savent plus sur la région que moi, et j'ai été fasciné par leurs réponses réfléchies alors que nous discutions de la récente montée du mouvement kahaniste d'extrême droite, de la longue histoire du Hamas, de l'évolution des perceptions du conflit israélo-palestinien dans le monde, et les choses que nous pouvons faire pour essayer d'aider.

Il s'agit du 25e épisode de la World BEYOND War podcast, et a été particulièrement difficile et émouvant pour moi, car je me suis toujours senti profondément affecté par le désastre continu de la guerre entre Israël et la Palestine. La plupart de nos épisodes de podcast incluent quelques minutes d'une chanson, mais je n'ai pas pu ajouter de musique à celle-ci. Quelle chanson peut exprimer l'angoisse de voir les visages d'enfants morts, tués dans une guerre inutile et sans fin en vue ? Le monde n'a pas de réponses pour les victimes de Gaza. Le mouvement anti-guerre doit trouver les réponses.

«Le Hamas n'est pas quelque chose qui est né de la culture palestinienne. L'occupation continue par Israël, le blocus, le déni des droits des réfugiés et l'oppression et le nettoyage ethnique constants. Le monde n'a rien fait à ce sujet… toute violence d'un peuple opprimé est un signe, un symptôme d'un problème. - Hammam Farah

«L'apartheid rend un si mauvais service et cause également un type d'oppression interne au peuple juif, et je dirais que cela fait partie de la cause du mouvement kahaniste et des mouvements d'extrême droite - et d'Israël devenant un État ethno-national cela est également oppressif sur le plan religieux pour les Juifs. – Ariel Or

World BEYOND War Podcast sur iTunes

World BEYOND War Podcast sur Spotify

World BEYOND War Podcast sur Stitcher

World BEYOND War Podcast Flux RSS

Laissez un commentaire

Votre adresse email n'apparaitra pas.

*

limite est épuisé. S'il vous plaît recharger CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les spams. Découvrez comment sont traitées les données de vos commentaires..

Rechercher dans WorldBeyondWar.org

Inscrivez-vous aux e-mails d'actualité et d'action contre la guerre

Traduire dans n'importe quelle langue