PLUS DE GUERRE EN EUROPE Appel à l'action civique en Europe et au-delà

Par Une autre Europe est possible, autreeurope.org, Février 12,2022

En réponse à la menace croissante d'une nouvelle guerre en Ukraine, un mouvement international pour la paix et les droits de l'homme se forme. En collaboration avec Alternatives européennes et la société basée à Washington Focus sur la politique étrangère nous sommes heureux d'accueillir cet appel international pour retrouver l'esprit du Accords d'Helsinki.

***

Plus de guerre en Europe
Un appel à l'action civique en Europe et au-delà

Une autre guerre en Europe ne semble plus improbable ou improbable. Pour certaines personnes du continent, c'est déjà une réalité en Ukraine, en Géorgie, au Haut-Karabakh et à la frontière turco-syrienne. Il en va de même pour les renforcements militaires et les menaces de guerre à grande échelle.

L'architecture de sécurité européenne, mise en place après la Seconde Guerre mondiale puis dans les accords d'Helsinki, s'est avérée dépassée et fait face à son défi le plus sérieux depuis des décennies.

Nous, militants civiques des États signataires de la Convention européenne des droits de l'homme, membres du Conseil de l'Europe ou participant à l'OSCE, notons l'urgente nécessité d'empêcher la guerre en Europe.

Nous croyons que le lien entre la paix, le progrès et les droits de l'homme est inextricable. Une société civile forte et libre, un État de droit et de réelles garanties pour la protection des droits de l'homme sont des éléments clés d'une sécurité globale au sein de l'Europe élargie, mais la suppression coordonnée et délibérée des institutions de la société civile dans un certain nombre de pays, car un thème est mis à l'écart de la marges des relations internationales. La contagion autoritaire, comme on le voit en Russie, en Turquie, en Biélorussie, en Azerbaïdjan, en Pologne, en Hongrie et dans les phénomènes Brexit et Trump, est associée aux conflits internationaux, à l'injustice sociale, à la discrimination et à la division. C'est une menace tout aussi dangereuse que la pandémie de COVID-19 ou le changement climatique.

Nous sommes convaincus que ces défis communs doivent être relevés dans le cadre d'un dialogue international dont la société civile fait partie intégrante. Un tel dialogue international devrait inclure trois piliers clés qui définissent les accords d'Helsinki : (1) la sécurité, le désarmement et l'intégrité territoriale ; (2) la coopération économique, sociale, sanitaire et environnementale ; (3) les droits de l'homme et l'état de droit.

Nous faisons appel à la bonne volonté des États pour poursuivre ce dialogue et soulignons notre engagement à soutenir ces efforts.

Nous croyons qu'un mouvement civique international commun avec une position anti-guerre et pro-droits de l'homme est une nécessité et nous nous engageons à poursuivre sa formation dans toute l'Europe.

S'il vous plaît rejoignez-nous!

Réponses 2

Laissez un commentaire

Votre adresse email n'apparaitra pas.

Le délai est dépassé. Veuillez recharger le CAPTCHA.

Traduire dans n'importe quelle langue