Pleins feux sur les bénévoles: World BEYOND War Marion Transetti, Coordonnatrice de la section Sénégal

Chaque mois, nous partageons les histoires de World BEYOND War bénévoles et stagiaires du monde entier. Vous souhaitez faire du bénévolat ou un stage avec World BEYOND War? E-mail greta@worldbeyondwar.org.

Lieu:

Dakar, Sénégal

Comment avez-vous commencé à militer contre la guerre ?

Pour moi, il n’y a pas eu d’événement déclencheur ni d’injustice particulière qui a activé mon militantisme, car j’ai eu l’immense privilège d’être élevé par deux militants passionnés.

Ma mère était une femme de terrain et j'ai grandi en la suivant aux réunions pour telle ou telle cause, aux rassemblements pour telle ou telle chose.

J'ai participé à ma première manifestation à l'âge de 7 ans contre la fermeture de mon école (qui était une école alternative plutôt impopulaire auprès du gouvernement). Nous avons fabriqué des marionnettes avec un bâton et une grosse tête peinte. Étant petits, ces ÉNORMES « signes/têtes » « amplifiaient » symboliquement nos voix. Ma mère était géniale, elle avait plein d'idées comme ça. Mon militantisme lui doit beaucoup.

Mon père, en revanche, était plutôt un intellectuel. Il a beaucoup lu et partagé beaucoup de choses avec moi. Nous avons eu des discussions philosophiques sur tout. Il m'a nourri de théories et de stratégies humanistes.

Je ne mérite donc pas beaucoup de crédit pour être l'activiste que je suis aujourd'hui, car c'est littéralement dans mon ADN !

Comment avez-vous été impliqué avec World BEYOND War (WBW)?

Je pense que cela a commencé pendant la pandémie lorsque je me suis abonné à la newsletter. Mais ensuite, je venais juste de le lire et je n’ai jamais franchi le pas pour être vraiment actif.

Plus tard, je me sentais un peu coincé dans mon militantisme auprès d'Amnesty International et je voulais faire plus qu'écrire des lettres ; Je voulais participer à des actions plus significatives.

Et c’est pour cela qu’en arrivant au Sénégal, j’ai demandé s’il y avait un chapitre WBW ici, et il n’y en avait pas : c’était mon signal ! Et me voici maintenant, coordonner le chapitre.

Sur quels types d'activités WBW travaillez-vous ?

Ces jours-ci, je me concentre beaucoup (et presque exclusivement !) sur le Campagne de Djibouti pour plaider en faveur de la fermeture des bases militaires étrangères: choisir les cibles de la campagne, préparer des présentations sur la cause, recueillir des signatures, etc.

Quelle est votre principale recommandation pour quelqu'un qui souhaite s'impliquer dans l'activisme anti-guerre et la WBW ?

Faites peu (si vous ne pouvez pas faire plus pour le moment), mais faites-le tous les jours.

L’activisme pour la paix n’est pas une activité ponctuelle ; il a besoin de cohérence pour éventuellement avoir un impact à l’avenir.

Qu'est-ce qui vous motive à plaider pour le changement?

Wangari Maathai ! Elle est définitivement mon modèle.

Voici un extrait de son livre, Insoumis, sur lequel je reviens très souvent :

Un tabouret africain traditionnel a trois pieds et un bassin sur lequel s'asseoir. Pour moi, les trois jambes représentent trois piliers essentiels de sociétés justes et stables.
La première étape représente un espace démocratique, où les droits sont respectés, qu'il s'agisse des droits de l'homme, des droits des femmes, des droits de l'enfant ou des droits environnementaux.
La seconde représente une gestion durable et équitable des ressources.
Et le troisième représente des cultures de paix délibérément cultivées au sein des communautés et des nations.
Le bassin, ou siège, représente la société et ses perspectives de développement.
Si les trois pieds ne sont pas en place pour soutenir le siège, aucune société ne peut prospérer. Ses citoyens ne peuvent pas non plus développer leurs compétences et leur créativité.
Lorsqu'il manque une jambe, le siège est instable ;
quand deux jambes manquent, il est impossible de maintenir en vie un État ;
et lorsqu’aucune jambe n’est disponible, l’État est aussi bon qu’un État défaillant.
Aucun développement ne peut avoir lieu dans un tel état. Au lieu de cela, un conflit s’ensuit.

Publié le 1 mars 2024.

Soyez sympa! Laissez un commentaire

Votre adresse email n'apparaitra pas. Les champs obligatoires sont marqués *

Articles Relatifs

Notre théorie du changement

Comment mettre fin à la guerre

Défi Move for Peace
Événements anti-guerre
Aidez-nous à grandir

Les petits donateurs nous permettent de continuer

Si vous choisissez de faire une contribution récurrente d'au moins 15 $ par mois, vous pouvez sélectionner un cadeau de remerciement. Nous remercions nos donateurs récurrents sur notre site Internet.

C'est votre chance de réinventer un world beyond war
Boutique WBW
Traduire dans n'importe quelle langue