Les villes adoptent des résolutions à l'appui du traité interdisant les armes nucléaires - le vôtre aussi

Par David Swanson et Greta Zarro, World BEYOND War, Mars 30, 2021

Le 24 mars, le conseil municipal de Walla Walla, à Washington, a voté l'adoption d'une résolution en faveur du traité sur l'interdiction des armes nucléaires. (Vidéo de la réunion ici.) Plus de 200 villes ont adopté des résolutions similaires.

Cet effort a été soutenu par World BEYOND War et dirigé par Pat Henry, professeur émérite au Whitman College, qui a porté la question au conseil municipal. Avec un vote de 5-2, Walla Walla est devenue la 41e ville des États-Unis et la première ville de l'État de Washington à passer l'Appel des villes de l'ICAN. L'effort a également été soutenu par Washington Physicians for Social Responsibility et ICAN, entre autres groupes.

Des stratégies pour adopter des résolutions locales de paix et anti-guerre dans votre localité (ainsi qu'un exemple de résolution exhortant le transfert d'argent du militarisme à la paix) peuvent être trouvées ici. À ce lien se trouvent des arguments pour contrer ceux offerts par les deux membres du conseil municipal de Walla Walla qui ont voté non et ont affirmé que les localités ne devraient pas s'engager dans des affaires nationales ou internationales.

L'adoption de résolutions peut servir un objectif éducatif, mais aussi militant. Les clauses du considérant dans une résolution peuvent véhiculer de nombreuses informations.

La résolution adoptée à Walla Walla se lit comme suit:

RÉSOLUTION SOUTENANT LE TRAITÉ DES NATIONS UNIES SUR L'INTERDICTION DES ARMES NUCLÉAIRES

ATTENDU QUE la ville de Walla Walla a adopté l'ordonnance municipale A-2405 le 13 mai 1970 qui classifiait la ville de WallaWalla comme ville de code non à charte sous le titre 35A du code révisé de Washington (RCW); et

ATTENDU QUE, RCW 35A.11.020 prévoit dans la partie pertinente que «[l] 'organe législatif de chaque ville de code aura tous les pouvoirs possibles pour une ville ou un village en vertu de la Constitution de cet État, et non spécifiquement refusé de coder les villes par la loi ; » et

ATTENDU QUE les armes nucléaires, les armes les plus dévastatrices jamais créées par les êtres humains, sont une menace existentielle pour toute vie supérieure sur terre avec leur immense capacité destructrice et leurs effets de rayonnement transgénérationnels; et

ATTENDU QUE les neuf nations nucléaires possèdent un arsenal d'environ 13,800 90 armes nucléaires, dont plus de 9,000% sont détenues par la Russie et les États-Unis et plus de XNUMX XNUMX sont déployées opérationnellement; et

ATTENDU QUE les armes nucléaires sont conçues pour détruire des villes et que la détonation d'une seule arme nucléaire moderne sur l'une de nos villes changerait profondément le cours de notre histoire; et

ATTENDU QUE faire exploser une arme nucléaire par accident, par erreur de calcul ou par utilisation délibérée entraînerait de graves implications pour la survie humaine, l'environnement, le développement socio-économique, l'économie mondiale, la sécurité alimentaire et la santé des générations actuelles et futures; et

ATTENDU QUE les physiciens de l'atmosphère soutiennent que la détonation de même 100 bombes nucléaires de la taille d'Hiroshima sur des villes éloignées de l'État de Washington enverrait des millions de tonnes de fumée dans la stratosphère, bloquant la lumière du soleil et créant un «hiver nucléaire» dans tout l'hémisphère nord, avec pour résultat que aucune récolte ne serait possible avant dix ans, provoquant la famine et de graves perturbations sociales pour des milliards d'humains, y compris ceux de Walla Walla; et

ATTENDU QU'aucun système de soins de santé au monde ne serait en mesure de faire face à l'impact humanitaire d'une guerre nucléaire, même limitée; et

ATTENDU QUE nos tests, notre production et notre utilisation d'armes nucléaires montrent clairement l'injustice raciale et les dommages à la santé humaine causés par l'extraction d'uranium sur les terres autochtones, à partir de 67 essais d'armes nucléaires aux Îles Marshall, des bombardements d'Hiroshima et de Nagasaki, et de la contamination de la réserve nucléaire de Hanford; et

ATTENDU QUE 73 milliards de dollars ont été dépensés en armes nucléaires en 2020; et

ATTENDU QUE plusieurs pays dotés d'armes nucléaires modernisent leurs programmes nucléaires et les États-Unis prévoient de dépenser au moins 1.7 billion de dollars pour améliorer leur arsenal nucléaire, argent qui pourrait être utilisé pour des programmes nécessaires tels que l'éducation, la santé, les infrastructures et l'environnement, mais ne servira qu'à exacerber les problèmes énumérés ci-dessus et à alimenter une course mondiale aux armements nucléaires, déjà bien engagée; et

ATTENDU QUE Walla Walla se trouve à 171 miles de Wellpinit, Washington, où, en 1955, Midnite Mine, une mine d'uranium, a été construite sur la réserve Spokane Tribe of Indians. Il a fonctionné de 1955 à 1965 et de 1968 à 1981, fournissant de l'uranium pour la production de bombes nucléaires; et

ATTENDU QUE Walla Walla est située à 66 milles de Hanford, Washington, où, à la réserve nucléaire de Hanford, a été produit le plutonium utilisé dans la bombe qui a détruit la ville de Nagasaki le 9 août 1945; et

ATTENDU QUE l'activité nucléaire dans la région de Hanford, qui demeure l'une des régions les plus toxiques de l'hémisphère occidental, a déplacé des résidents locaux, a affecté la santé des Downwinders à Washington et en Oregon, et a causé des sites sacrés, des villages et des zones de pêche des Amérindiens tribus à perdre; et

ATTENDU QUE, si l'État de Washington était un pays, ce serait la troisième puissance nucléaire au monde après la Russie et les États-Unis; et

ATTENDU QUE les 1,300 18 ogives nucléaires qui se trouvent à la base navale Kitsap Bangor à seulement XNUMX milles de Seattle font de la région une cible stratégique majeure dans toute guerre, nucléaire ou autre; et

ATTENDU QUE les villes, qui sont les principales cibles des armes nucléaires, ont la responsabilité particulière envers leurs électeurs de dénoncer tout rôle des armes nucléaires dans les doctrines de sécurité nationale; et

ATTENDU QUE la ville de Walla Walla s'engage pour la protection et la santé de la vie humaine et de l'environnement; et

ATTENDU QUE le Traité de non-prolifération nucléaire (TNP), entré en vigueur en 1970, oblige les États-Unis, la Russie, la Chine, la France et l'Angleterre à négocier «de bonne foi» la fin de la course aux armements nucléaires «à une date rapprochée» et se débarrasser de leurs arsenaux nucléaires; et

ATTENDU QUE le moment est venu de mettre fin à des décennies de blocage du désarmement et de faire avancer le monde vers l'élimination des armes nucléaires; et

CONSIDÉRANT qu'en juillet 2017, 122 pays ont appelé à l'élimination de toutes les armes nucléaires en adoptant le Traité des Nations Unies sur l'interdiction des armes nucléaires en vigueur depuis le 22 janvier 2021; et

ATTENDU QUE, le conseil municipal de Walla Walla a examiné cette question lors d'une réunion publique régulièrement convoquée dudit conseil, a examiné et pris en considération cette question attentivement, et estime que l'adoption de cette résolution est une fonction appropriée pour la ville et que les meilleurs intérêts de la ville de Walla Walla sera ainsi desservie,

PAR CONSÉQUENT, le conseil municipal de la ville de Walla Walla décide comme suit:

Section 1: Le conseil municipal de Walla Walla soutient le Traité des Nations Unies sur l'interdiction des armes nucléaires et exhorte le gouvernement fédéral américain à remplir ses obligations éthiques envers sa population et à se joindre à l'effort mondial pour prévenir la guerre nucléaire en signant et en ratifiant l'ONU Traité sur l'interdiction des armes nucléaires.

Section 2: Le greffier de la ville de Walla Walla est chargé de transmettre des copies de cette résolution au président des États-Unis, à chaque sénateur et représentant des États-Unis de l'État de Washington, et au gouverneur de Washington, en leur demandant de soutenir les Nations Unies. Traité sur l'interdiction des armes nucléaires.

##

Réponses 4

  1. Merci à Walla Walla pour son courage et sa bravoure de signer le traité pour mettre fin à notre cauchemar nucléaire. Comment une personne ou une organisation rationnelle peut-elle tolérer cette course aux armements nucléaires monstrueuse et insensée? Comme certains alcooliques autodestructeurs, l'industrie de l'armement nucléaire ne cesse de doubler ses actions autodestructrices, tournant le dos à la famille et à la communauté pour continuer à avaler la mort pour notre Mère Terre.

    1. Je viens juste de lire ceci…..Est-ce que je peux l'emprunter pour faire passer le mot ? C'est très puissant !
      Merci Walla Walla, merci Bill Nelson !

Soyez sympa! Laissez un commentaire

Votre adresse email n'apparaitra pas. Les champs obligatoires sont marqués *

Articles Relatifs

Notre théorie du changement

Comment mettre fin à la guerre

Festival du film WBW 2024
Événements anti-guerre
Aidez-nous à grandir

Les petits donateurs nous permettent de continuer

Si vous choisissez de faire une contribution récurrente d'au moins 15 $ par mois, vous pouvez sélectionner un cadeau de remerciement. Nous remercions nos donateurs récurrents sur notre site Internet.

C'est votre chance de réinventer un world beyond war
Boutique WBW
Traduire dans n'importe quelle langue