Les avions de chasse sont pour les perdants du climat

Par Cymry Gomery de Montréal pour un World BEYOND War, Novembre 26, 2021

Le 25 novembre 2021, un groupe de militants s'est réuni devant le bureau de Steven Guilbeault sur de Maisonneuve Est à Montréal, armés de pancartes et d'un désir ardent de sauver le monde… du Canada.

Vous voyez, le gouvernement Trudeau envisage d'acheter 88 nouveaux avions de combat, pour remplacer la flotte vieillissante des Forces canadiennes (et pour d'autres raisons… plus à ce sujet plus tard). Le gouvernement a reçu trois offres : le chasseur furtif F-35 de Lockheed Martin, le Super Hornet de Boeing (depuis rejeté), et Gripen de SAAB. Au début de 2022, le gouvernement compte choisir l'offre retenue et attribuer le contrat… ce qui serait désastreux pour la planète, notamment pour ses habitants les plus voraces, l'espèce humaine.

Maintenant, vous pourriez vous demander : « Mais le monde va vivre un enfer proverbial dans une corbeille, avec le changement climatique et tout ça, alors pourquoi notre gouvernement choisirait-il ce moment pour accélérer le processus en achetant des bombardiers militaires qui tueront des civils et cracheront du CO2 et autres émissions de GES et polluants égaux à 1900 voitures par avion de chasse, (multiplié par 88 avions de chasse) ?

La réponse courte est : Complexe militaro-industriel, Impérialisme, capitalisme, incapacité à évoluer.

La réponse la plus longue est : dépensant 2 % de son produit intérieur brutt (PIB) sur la «défense»… d'où ces machines volantes de 77 milliards de dollars (à long terme), avec des capacités séduisantes comme le meurtre de civils et la libération de toxines persistantes libérées lorsqu'elles s'écrasent (ce qui arrive souvent).

Si vous n'étiez pas déjà convaincu par cette idée… attendez, il y a plus ! Ces avions de chasse sont incroyablement bruyants, alors les braves gens qui vivent près des bases des Forces canadiennes à Cold Lake en Alberta (Les terres des Dene Su'lene) et Bagotville Québec s'apprêtent à vivre un avenir mouvementé, rugissant et bruyant de moteurs gémissants et de vapeurs toxiques. Il y a même eu un film sur cette particularité.

Sérieusement, cependant, il n'y a pas de bonne façon de faire la mauvaise chose. Quel que soit le jet choisi par le gouvernement, ce sera un mauvais choix pour nos enfants, pour le monde naturel, pour les civils des pays non membres de l'OTAN, pour ceux qui espèrent que l'humanité survivra à la crise climatique. Les avions de chasse sont pour les perdants du climat. Smarten up, Canada.

Laissez un commentaire

Votre adresse email n'apparaitra pas. Les champs obligatoires sont marqués *

Traduire dans n'importe quelle langue