Les électeurs de 45 députés canadiens ont organisé jeudi des rassemblements à travers le pays pour réclamer l'embargo sur les armes contre Israël

By World BEYOND War, Juin 14, 2024

Le jeudi 13 juin, les électeurs de 45 MPs ont rendu visite à leurs bureaux de circonscription, exigeant qu'ils appellent à un embargo complet et immédiat sur les armes contre Israël. Les délégations – dans le cadre d'une journée d'action nationale #ArmsEmbargoNow – portaient des versions géantes du Déclaration #ArmsEmbargoNow que les députés doivent signer.

Les électeurs se sont rassemblés, ont scandé et ont appelé leurs députés à faire tout ce qui est en leur pouvoir pour couper le flux d'armes à destination et en provenance d'Israël, de Yellowknife à Etobicoke-Lakeshore, d'Esquimalt-Saanich-Sooke à Central Nova et de Victoria à Saint John-Rothesay. .

Un certain nombre de délégations ont été accueillies par la police ou des services de sécurité privés alors qu'elles tentaient de remettre la lettre de signature à leurs représentants élus ; d'autres ont constaté que le personnel de leur député avait fermé le bureau pour la journée en réponse à l'annonce de leur visite.

Au 14 juillet, 20 des 155 députés libéraux, 22 des 24 députés néo-démocrates et les deux députés verts avaient signé un accord abrégé. version de la déclaration, qui reconnaît la catastrophe causée par l'assaut continu d'Israël sur Gaza, et appelle le gouvernement canadien à imposer un embargo total et immédiat sur les armes à Israël.

Cinq députés libéraux, Yasir Naqvi (Ottawa-Centre), Sean Casey (Charlottetown), Chad Collins (Hamilton-Est—Stoney Creek), Julie Dzerowicz (Davenport) et Helena Jaczek (Markham), se sont écartés de la ligne du parti et ont signé » à la déclaration faite dans les jours précédant la journée d'action nationale #ArmsEmbargoNow. La députée Jaczek a signé quelques heures seulement avant qu'une manifestation ait lieu à son bureau.

« Les actions d'aujourd'hui mettent en garde les députés qui n'ont toujours pas signé la demande d'un embargo bilatéral sur les armes avec Israël : lorsque le Parlement s'ajournera plus tard ce mois-ci, vous pouvez vous attendre à ce que vos électeurs continuent d'augmenter leur demande lors des barbecues, pique-niques et autres. événements publics tout au long de l’été. Nous ne partirons pas en vacances tant que le Canada n'imposera pas un embargo complet sur les armes à Israël, et vous n'aurez pas de paix dans vos circonscriptions tant que la Palestine ne sera pas libre », a déclaré Emma Jackson du Palestine Solidarity Network.

Les #Déclaration #ArmsEmbargoNow, publié pour la première fois le 7 mai, exhorte le gouvernement canadien à remplir ses obligations juridiques et morales et à faire tout ce qui est en son pouvoir pour protéger les Palestiniens de Gaza contre le risque grave de génocide et contre les graves violations des droits de l'homme et du droit humanitaire perpétrées par Israël dans son pays. l'assaut et le siège continus de Gaza, notamment en mettant un terme immédiat au commerce d'armes et de technologie militaire avec Israël. La déclaration a été appuyée par plus de 400 associations palestiniennes, syndicats, institutions religieuses, organisations de défense des droits de la personne et environnementales, ainsi que groupes communautaires partout au Canada.

Parallèlement à cette initiative, le Bloc Québécois, qui détient 32 sièges au Parlement, a envoyé une lettre à la ministre des Affaires étrangères Mélanie Joly, demandant que « le gouvernement du Canada suspende temporairement tout commerce d'armes et de technologie militaire avec Israël ».

Auparavant, en mars, le NPD avait présenté une motion non contraignante au Parlement appelant le Canada à « suspendre tout commerce de biens et de technologies militaires avec Israël ». Craignant une scission au sein du caucus libéral, le gouvernement Trudeau a négocié une version édulcorée de la motion, comprenant une clause qui « cesserait toute autorisation et tout transfert d'exportations d'armes vers Israël afin d'assurer le respect du régime d'exportation d'armes du Canada… ». adopté avec 204 députés pour et 117 contre. Il a été proposé par le NPD avec le soutien du Bloc québécois, des Verts et de presque tous les députés libéraux, dont le premier ministre Trudeau et la ministre des Affaires étrangères Joly. Seuls les conservateurs et trois autres députés ont voté contre.

À l’époque, la ministre des Affaires étrangères Mélanie Joly s’était engagée verbalement à suspendre l’approbation des futurs permis d’exportation d’équipement militaire à destination d’Israël. Cependant, il n'est pas publiquement vérifiable que le gouvernement a pris des mesures concrètes pour y parvenir, et Affaires mondiales Canada a confirmé qu'il a continué à autoriser l'exportation de biens militaires vers Israël en vertu de permis autorisés avant le 8 janvier 2024. Surtout, le Canada continue également de signer des contrats pour acheter des armes et des technologies auprès de sociétés d'armement israéliennes, ce que fait la motion non contraignante adoptée en mars. Il n’interdit pas, tout comme il ne parvient pas à combler les lacunes qui permettent aux entreprises canadiennes d’exporter des composants d’armes vers Israël via les États-Unis. La campagne visant à inciter les députés à soutenir publiquement la déclaration #ArmsEmbargoNow a été lancée pour remédier à ces lacunes majeures et relancer l’élan en faveur d’un embargo réel et complet sur les armes contre Israël.

« L'attaque israélienne contre Gaza a tué plus de 37,200 XNUMX Palestiniens. Il bloque l’aide, crée un désastre humanitaire et fait mourir de faim des enfants. Le gouvernement canadien doit prendre des mesures significatives pour mettre fin à cela maintenant. Il dispose de tous les outils politiques dont il a besoin pour sanctionner Israël et imposer un embargo bilatéral sur les armes, notamment la Loi sur les mesures économiques spéciales. Il doit cesser de dissimuler la situation et prendre les mesures très concrètes dont il est capable pour mettre fin à sa complicité avec les actions génocidaires d'Israël à Gaza », a déclaré Niall Clapham Ricardo, coordonnateur des opérations spéciales pour Independent Jewish Voices Canada.

« Nous reconnaissons que mettre fin aux exportations d’armes canadiennes vers Israël pourrait avoir un impact sur certains travailleurs de l’industrie de l’armement », a déclaré Simon Black du Labour Against the Arms Trade. « C'est pourquoi les syndicats et leurs amis au Parlement exhortent le gouvernement à travailler avec les syndicats représentant ces travailleurs pour élaborer des plans pour une transition juste qui garantisse leurs moyens de subsistance. Les travailleurs ne veulent pas être complices de la violence génocidaire d'Israël.»

Samedi dernier, Israël a mené une opération militaire dans le camp de réfugiés de Nuseirat pour libérer quatre otages israéliens et tué plus de 270 Palestiniens, dont au moins 64 enfants. Des centaines d'autres ont été blessés.

« Le massacre de Nuseirat est un autre exemple horrible de la dévaluation des vies palestiniennes par Israël, l'un des nombreux dont nous avons été témoins au cours de son attaque militaire et du siège de Gaza qui ont duré plus de huit mois, et dont le gouvernement canadien reste profondément complice. tant qu’il continue à s’engager dans le commerce des armes avec Israël », a déclaré Rachel Small avec World BEYOND War. « Les députés de tous les partis doivent se joindre à leurs électeurs pour exiger un embargo sur les armes dès maintenant afin de mettre fin au flux de toutes les armes vers et depuis Israël. »

 

COMPTES DES MEMBRES DE LA DÉLÉGATION :

CANAPÉ:

« Lorsque les représentants de Davenport pour la Palestine ont rencontré Julie Dzerowicz la semaine dernière, elle était initialement réticente à soutenir formellement un embargo bidirectionnel. Nous avons présenté un argument clair sur la complicité continue du Canada dans le génocide israélien et sur la manière dont notre commerce d'armes continue de violer le droit national et international. Nous avons souligné le chagrin et la colère de nos communautés alors que nous étions témoins de massacres après massacres, pendant huit mois insupportables. Et nous avons pu pointer du doigt une base très mobilisée dans sa circonscription. Nous pouvons affirmer avec certitude que plus de 300 électeurs lui ont envoyé des courriels lui demandant de signer la déclaration, et que des dizaines d'entre eux ont appelé et visité le bureau au cours de la seule semaine précédente. Nous pourrions dire : « Si vous ne signez pas, nous aurons un millier de personnes à votre bureau jeudi prochain », et elle savait que c'était vrai. L'organisation communautaire que nous menons depuis des mois est importante : c'est une force puissante, et Julie a signé le lendemain. Nous envoyons maintenant nos membres et sympathisants dans d'autres circonscriptions de la région du Grand Toronto pour soutenir nos voisins alors qu'ils poussent leurs propres députés à se joindre à l'appel ! » – Johanna Lewis, Davenport pour la Palestine

BRAMPTON-EST :

« Aujourd'hui, un petit groupe de résidents est arrivé au bureau de Maninder Sidhu, député de Brampton-Est, pour l'inviter à signer la déclaration sur l'embargo sur les armes maintenant, comme l'a fait son collègue député de Brampton-Centre, Shafqat Ali. Mais lorsque nous sommes arrivés, nous avons constaté que son bureau était fermé au public et la direction immobilière a commencé à nous harceler et à nous menacer. Ils prétendaient que nous avions vandalisé une propriété privée en utilisant du scotch pour accrocher des affiches et que nous étions entrés sans autorisation en tentant de nous rendre au bureau de notre élu. Après que nous ayons clairement fait savoir que nous partions, la direction a continué à nous filmer et nous a suivis jusqu'à nos véhicules, a déchiré nos affiches et a menacé d'appeler la police. Nous appelons notre député depuis des mois. Nous avons envoyé des courriels et même déposé des brochures à son bureau. Même s'il nous a ignorés, Maninder Sidhu est resté silencieux pendant des mois. Honte à lui d'essayer de faire taire ses électeurs au lieu de nous représenter et d'agir pour mettre fin à la violence contre les membres des familles de ses propres électeurs à Gaza. – Cara DeSantis, cessez-le-feu de Brampton 4

VANCOUVER-GRANVILLE :

« Depuis que nous avons commencé à nous organiser fin 2023, la croissance du mouvement populaire de VanGran4Palestine – avec près de 300 citoyens engagés dans notre groupe WhatsApp, plus de 1,500 3,000 abonnés à notre liste de diffusion et plus de XNUMX XNUMX abonnés sur Instagram – a été étonnante. Nous avons utilisé notre pouvoir collectif pour pousser notre député Taleeb Noormohamed bien plus loin qu’il ne l’aurait fait autrement. Quand les gens dirigent, les politiciens suivent. Au cours des six derniers mois, nous avons amené Taleeb à faciliter des réunions pour les Canadiens palestiniens et à accélérer le traitement des demandes de RP, tant à l'intérieur qu'à l'extérieur de sa circonscription. Il s'est rendu à notre assemblée publique et est parti au son des chants entraînants « VOTEZ OUI » aux revendications de la journée d'opposition du NPD. Et même si le Parti libéral aurait pu complètement édulcorer ces demandes pour les accepter, c’est Taleeb qui les a fait adhérer, réalisant que le vent tournait contre le Parti. Aujourd'hui, nous nous sommes rendus dans son bureau de circonscription pour lui demander d'appuyer un embargo complet et immédiat sur les armes contre Israël. Nous sommes arrivés avec une déclaration de grande taille sur l’embargo sur les armes maintenant, prête à être signée. Nous l'avons laissé là pour lui, accompagné d'une toile remplie de messages personnels de ses électeurs, indiquant clairement que nous continuerons de le pousser à faire tout ce qui est en son pouvoir pour amener le gouvernement canadien à annuler les permis d'exportation existants et à combler toutes les lacunes en matière d'exportation. , arrêter tous les achats prévus d’armes israéliennes et mettre en œuvre un embargo bilatéral sur les armes contre Israël.
– Atiya Jaffar, Vancouver-Granville pour la Palestine

La déclaration #ArmsEmbargoNow a été initiée par Canadiens pour la justice et la paix au Moyen-Orient (CJPMO), Independent Jewish Voices (IJV), Labour Against the Arms Trade (LAAT), Labour for Palestine (L4P), le Mouvement de la jeunesse palestinienne (PYM), Réseau de solidarité avec la Palestine (PSN), et World BEYOND War.

Digital.ai dans la presse

CTV.

Cambridge aujourd'hui.

Ville Nouvelles (Vancouver).

Ville Nouvelles (Cambridge).

Laissez un commentaire

Votre adresse email n'apparaitra pas. Les champs obligatoires sont marqués *

Articles Relatifs

Notre théorie du changement

Comment mettre fin à la guerre

Prix ​​​​de l'abolition de la guerre 2024
Événements anti-guerre
Aidez-nous à grandir

Les petits donateurs nous permettent de continuer

Si vous choisissez de faire une contribution récurrente d'au moins 15 $ par mois, vous pouvez sélectionner un cadeau de remerciement. Nous remercions nos donateurs récurrents sur notre site Internet.

C'est votre chance de réinventer un world beyond war
Boutique WBW
Traduire dans n'importe quelle langue