Le mouvement pacifiste ukrainien s'est réuni à l'occasion de la Journée internationale de l'objection de conscience

Par Yurii Sheliazhenko, World BEYOND WarMai 16, 2024

Le 15 mai 2024, le Mouvement pacifiste ukrainien s'est réuni à l'occasion de la Journée internationale de l'objection de conscience. Les pacifistes ont participé à la campagne mondiale #RefuseWar, ont discuté du rapport annuel du Bureau européen pour l'objection de conscience et des défis posés au droit de l'homme à l'objection de conscience en Ukraine et dans le monde, ont adopté plusieurs déclarations et réglé des questions d'organisation. Serhii Vedmediv et Timur Kukharets ont solennellement proclamé la Déclaration internationale des résistants à la guerre et ont rejoint notre mouvement.

Participation à la campagne mondiale #RefuseWar

Le Mouvement pacifiste ukrainien soutient campagne mondiale #RefuseWar et appelle les objecteurs de conscience à se manifester devant le monde. Nous comprenons que dans les États non démocratiques, les gens ont peur de déclarer leur objection de conscience par peur de la répression, nous soutenons le courage de ceux qui osent le faire et nous aiderons en privé ceux qui résistent silencieusement au militarisme. Quant à l'Ukraine, les objecteurs de conscience sont bien représentés sur la carte de l'Europe et de notre (nous l'espérons) État démocratique.

Les défis du droit humain à l’objection de conscience en Ukraine et dans le monde

Le Mouvement pacifiste ukrainien travaillera de manière indépendante et conjointement avec d'autres défenseurs des droits humains pour surmonter les défis posés au droit humain à l'objection de conscience au service militaire en Ukraine et dans le monde, a souligné dans le rapport annuel du Bureau européen de l'objection de conscience.

Nous réaffirmons notre ferme intention de préserver l’identité pacifiste, qui donne l’espoir d’un avenir meilleur sans guerres, et de défendre notre droit de refuser de tuer.

Dans le travail en faveur des droits de l'homme en Ukraine, nous accorderons la priorité à la protection des droits des pacifistes cohérents, victimes de graves violations des droits de l'homme dues à la répression pour une objection de conscience clairement exprimée et sincère. En fournissant une aide juridique aux citoyens ukrainiens, nous leur rappellerons le devoir civique de contribuer à la résistance non violente à l'agression russe. La violation des exigences légitimes de la loi ou des principes d'un mode de vie non-violent peut être un motif de refus de soutien de notre organisation.

Dans le cadre de notre travail international en faveur des droits de l’homme, nous coopérerons avec les individus et les organisations qui condamnent l’agression russe et contribueront à la résistance non violente à celle-ci.

Nous saluons les salutations d'Elena Popova (Mouvement des Objecteurs de Conscience) : « Un grand salut à vous, je vous souhaite du courage dans la protection des droits de l'homme et la fin la plus rapide de cet enfer. » Nous coopérerons avec le Mouvement des objecteurs de conscience pour protéger le droit à l'objection de conscience au service militaire, imposé par l'armée russe dans les territoires temporairement occupés (TOT) de l'Ukraine en violation du droit international humanitaire. Dans le même temps, nous prenons en compte les informations de Mykhailo Savva (Centre pour les libertés civiles) selon lesquelles l'anarchie règne dans le TOT, les normes constitutionnelles concernant le droit au service alternatif ne s'appliquent pas et les tentatives d'invoquer ce droit se sont soldées par des pressions et des menaces. dans les commissariats militaires.

Répressions politiques contre les pacifistes

Nous considérons comme une répression politique et condamnons catégoriquement toute persécution et châtiment pour la recherche de la paix par des moyens pacifiques et l'objection de conscience au service militaire, à condition que ces convictions pacifistes soient déclarées dans le respect des droits de l'homme universellement reconnus, du droit international et de l'ordre constitutionnel démocratique. .

Nous exprimons notre solidarité et notre soutien à toutes les victimes des répressions politiques dans tous les pays du monde. Nous considérons les victimes des répressions politiques, illégalement privées de leur liberté, comme des prisonniers d'opinion. Nous ferons des efforts pour mettre fin à la répression et réparer les dégâts.

Nous encourageons une résistance non-violente modérée et intelligente face à la répression et n’acceptons pas l’amertume. Toute leur vie, face à tous les défis, les pacifistes devraient montrer un exemple personnel de cohérence dans la poursuite honnête d'une paix universelle et globale.

Nous sommes préoccupés par les répressions politiques contre notre organisation de la société civile et notre leader Yurii Sheliazhenko. Nous attirons l’attention sur l’absurdité de la procédure pénale illégalement fabriquée par le Service de sécurité de l’Ukraine (SSU) dans le but clair de punir le militantisme en faveur des droits de l’homme sous prétexte de prétendue « justification » de l’agression dans la déclaration « Programme de paix pour l’Ukraine et le monde ». », qui condamne l'agression russe et toutes sortes de guerres, ainsi que la fausseté de la lettre du SSU au ministère de la Justice, sur la base de laquelle un procès scandaleusement illégal a été intenté visant à l'interdiction et à la dissolution du mouvement pacifiste ukrainien.

Nous considérons qu'il est absolument honteux et inacceptable dans un État de droit démocratique que les répressions politiques indiquées aient commencé à cause de dénonciations calomnieuses adressées au SSU contre nos appels en matière de droits de l'homme par des responsables censés protéger les droits de l'homme, à savoir: Oleksandr Kononenko, Représentant du Commissaire de la Verkhovna Rada d'Ukraine aux droits de l'homme, et Oleksii Dniprov, chef adjoint du cabinet du Président de l'Ukraine. Nous notons que plus tard, le commissaire Dmytro Lubinets et la chef adjointe du cabinet présidentiel Olena Kovalska se sont distanciés de la répression politique, bien qu'ils n'aient pas répondu à notre demande de confirmer par écrit que le président et le commissaire ne sont pas intéressés par la répression politique contre les pacifistes. et ne nous opposons pas à la résistance non violente à l'agression russe, lorsqu'elle est menée conformément à la législation ukrainienne. Nous tenons également compte du fait que le Bureau du Président et le Commissaire ont demandé à plusieurs reprises au ministère de la Défense de l'Ukraine d'examiner les appels des pacifistes concernant la protection du droit de l'homme à l'objection de conscience au service militaire, toujours refusé par le ministère de la Défense.

Nous notons avec tristesse que malgré certains jugements équitables en faveur des objecteurs de conscience et des pacifistes et la volonté des avocats, dans une certaine mesure, de freiner les actions arbitraires des forces de sécurité et militaires, malheureusement, la majorité de la pratique judiciaire en Ukraine tolère illégalement les répressions politiques. . Conformément à l'article 55 de la Constitution de l'Ukraine, nous chercherons réparation pour les violations des obligations internationales de l'Ukraine en matière de protection des droits de l'homme en utilisant les procédures prévues dans la Convention européenne des droits de l'homme, le Protocole facultatif au Pacte international relatif aux droits civils et politiques et d'autres traités internationaux de l'Ukraine.

Questions d'organisation

Changement d'adresse légale : le conseil municipal de Kiev a renommé l'impasse de Tverskyi en impasse de Fortechny, nous apportons donc les mêmes changements à l'adresse légale du Mouvement pacifiste ukrainien. L'adresse mise à jour est la suivante : impasse Fortechny, 9, app. 82, Kyiv, 01042, Ukraine.

La participation aux événements internationaux des mouvements pacifistes a également été discutée.

PS Au début de la réunion, un brouillon de carte a été brûlé

Laissez un commentaire

Votre adresse email n'apparaitra pas. Les champs obligatoires sont marqués *

Articles Relatifs

Notre théorie du changement

Comment mettre fin à la guerre

Prix ​​​​de l'abolition de la guerre 2024
Événements anti-guerre
Aidez-nous à grandir

Les petits donateurs nous permettent de continuer

Si vous choisissez de faire une contribution récurrente d'au moins 15 $ par mois, vous pouvez sélectionner un cadeau de remerciement. Nous remercions nos donateurs récurrents sur notre site Internet.

C'est votre chance de réinventer un world beyond war
Boutique WBW
Traduire dans n'importe quelle langue