La Cour internationale de Justice déclare qu’Israël doit cesser de tuer des Palestiniens

Par David Swanson, World BEYOND War, Janvier 26, 2024

La Cour internationale de Justice a statué qu’Israël doit cesser de faire la guerre à Gaza – cesser de commettre et d’inciter à des actes de génocide – et que l’affaire accusant Israël de génocide doit être poursuivie.

DÉTAILS DE LA DÉCISION :

  1. D'ici 15-2 : Israël prendra toutes les mesures en son pouvoir pour empêcher tous les actes entrant dans le champ d'application de l'article 2 de la Convention sur le génocide.
  2. 15-2 : Israël doit immédiatement s’assurer que ses militaires ne commettent pas d’actes relevant du champ d’application de la CG.2
  3. 16-1 : Diriger et punir tous les membres du public qui se livrent à l’incitation au génocide contre les Palestiniens
  4. 16-1 : Assurer la fourniture des services de base et de l'aide humanitaire dont nous avons un besoin urgent
  5. 15-2 : Empêcher la destruction et assurer la conservation des preuves de l'allégation des actes du GC.2
  6. 15-2 : Israël soumettra un rapport sur la façon dont il adhère à ces ordonnances à la CIJ dans un délai d'un mois.

Il s’agit de l’article 2 de la Convention sur le génocide :

Dans la présente Convention, le génocide s'entend de l'un quelconque des actes suivants commis dans l'intention de détruire, en tout ou en partie, un groupe national, ethnique, racial ou religieux, en tant que tel:

a) Meurtre de membres du groupe;

b) Atteinte grave à l'intégrité physique ou mentale de membres du groupe;

c) Soumission intentionnelle du groupe à des conditions d'existence devant entraîner sa destruction physique totale ou partielle;

d) Imposer des mesures destinées à prévenir les naissances au sein du groupe;

e) Transférer de force les enfants du groupe à un autre groupe.

Par conséquent, Israël doit cesser de tuer des Palestiniens.

Ce fut un moment décisif pour le droit international, ou plutôt un moment de rupture ou de premier pas. Il y a de l’espoir quant à l’idée et à la réalité du droit international, mais ce n’est qu’un début.

Le président de la Cour internationale de Justice, qui a lu le jugement, est la juge Joan Donoghue, ancienne conseillère juridique principale sous Hillary Clinton au Département d'État américain sous l'administration Obama. Elle était auparavant l'avocate des États-Unis dans leur défense infructueuse devant la CIJ contre les accusations du Nicaragua concernant l'exploitation minière de son port.

Le tribunal a voté en faveur de certaines parties de cette décision par 15 contre 2 et 16 contre 1. Les votes « non » sont venus de la juge Julia Sebutinde de l'Ouganda et du juge ad hoc Aharon Barak d'Israël.

Le cas présenté par l’Afrique du Sud était accablant (lis le or en regarder un élément clé), et la défense d'Israël est mince comme du papier. Et l’affaire est devenue encore plus accablante au cours de ce retard bizarre (oui, les tribunaux sont lents, mais ce génocide est rapide).

Partout dans le monde, des gens ont fait pression pour inciter l’Afrique du Sud à agir et d’autres pays à apporter leur soutien. Plus de 1,500 XNUMX organisations ont signé un déclaration. Les individus ont signé un pétition par CODEPINK, et envoyé près de 500,000 XNUMX e-mails aux consulats des principaux gouvernements auprès des Nations Unies via World BEYOND War et RootsAction.org. Cliquez sur ces liens car davantage d'e-mails sont nécessaires maintenant. Alors que plusieurs pays ont fait des déclarations publiques en faveur de la cause de l'Afrique du Sud, nous avons besoin qu'ils déposent officiellement des documents auprès de la Cour internationale de Justice. Pour contacter d'autres gouvernements nationaux, allez ici.

Les gouvernements qui ont fait des déclarations en faveur des arguments contre le génocide comprennent Malaisie, Turquie, Jordanie, Bolivie, les 57 nations de l'Organisation des pays islamiques, Nicaragua, Venezuela, Maldives, Namibie et Pakistan, Colombie, Brasilet Cuba.

Allemagne a soutenu La défense d'Israël contre l'accusation de génocide dénoncée par la Namibie, victime d'un génocide allemand. Juifs éminents avoir dénoncé L'action honteuse de l'Allemagne.

Les manifestations massives dans les rues du monde entier se sont poursuivies en faveur de la paix et de la justice, et pour dans une bien plus grande mesure que ce que les principaux médias ont rapporté.

Voici une discussion de cette campagne pour la justice avec Sam Husseini sur Talk World Radio.

Avant la décision rendue aujourd'hui par la Cour internationale de Justice, le gouvernement américain avait clairement indiqué a refusé de dire si elle se conformerait à la décision, même si elle insiste pour que les autres pays se conforment aux décisions de la CIJ.

Hamas a déclaré que il cesserait le feu si Israël le faisait et libérerait tous les prisonniers si Israël le faisait

L'Allemagne, à son honneur, aurait a déclaré que il serait conforme.

Armer un génocide est une complicité dans le génocide. Alors qu'Israël obtient la plupart de ses armes des États-Unis, d'autres vient de L’Allemagne, l’Italie, le Royaume-Uni et le Canada – dont certains au moins fournissent également des pièces aux fabricants d’armes américains qui fournissent des armes à Israël. Opposition italienne exigé une fin à cela. Et puis le ministre des Affaires étrangères revendiqué L'Italie avait arrêté ses expéditions le 7 octobre. Pendant ce temps, le Canada arrive sous pression cesser les expéditions et les tergiversations. Au Canada, les députés comptent parmi plus de 250 personnes grève de la faim pour un embargo sur les armes contre Israël.

Les Américains peuvent demander au Congrès d’arrêter d’armer Israël ici or ici.

Le président Joe Biden fait déjà face à un procès pour aide et encouragement au génocide à Gaza. En novembre 2023, les organisations palestiniennes de défense des droits humains, ainsi que les Palestiniens basés à Gaza et aux États-Unis, poursuite intentée devant un tribunal fédéral américain demandant une mesure déclaratoire et une injonction contre l’administration Biden pour n’avoir pas empêché le génocide et pour avoir aidé et encouragé le génocide. Le les plaignants cherchent un ordre mettant fin au soutien militaire et diplomatique américain à Israël. Une audience pour examiner la motion de rejet du gouvernement aura lieu aujourd'hui vendredi à 9 heures du matin (heure du Pacifique). L’audience sera retransmise en streaming au public.  Vous êtes encouragés à vous connecter et à observer les tentatives du gouvernement américain pour éviter de rendre des comptes et justifier son soutien au génocide qui se déroule à Gaza.

MISE À JOUR: Lien vers la décision écrite de la CIJ.

Extraits clés :

LA COUR, Indique les mesures conservatoires suivantes :
L'État d'Israël doit, conformément à ses obligations en vertu de la Convention pour la prévention et la répression du crime de génocide, à l'égard des Palestiniens de Gaza, prendre toutes les mesures en son pouvoir pour empêcher la commission de tous les actes relevant du champ d'application de l'article II de la présente Convention, notamment :

a) tuer des membres du groupe ;
(b) causer de graves dommages corporels ou mentaux aux membres du groupe ;
(c) soumettre délibérément le groupe à des conditions de vie destinées à provoquer son développement physique
destruction totale ou partielle ; et
d) imposer des mesures destinées à empêcher les naissances au sein du groupe ;

L'État d'Israël veillera avec effet immédiat à ce que ses militaires ne commettent aucun des actes décrits au point 1 ci-dessus ;

Cela signifie qu’il n’y aura pas de meurtre de Palestiniens.

MISE À JOUR : La rotation médiatique

Le Washington Post:

Le tribunal n’a pas ordonné à Israël de faire davantage. Il a ordonné à Israël de cesser toutes certaines activités importantes, notamment de tuer des personnes. Bien sûr, il prétendra tuer des gens sans intention inappropriée dans son esprit collectif, mais il a déjà fait part au tribunal de son intention génocidaire.

Le Washington post a rapidement changé son titre

Le :

C'est le titre le plus courant (même Nouvelles du consortium déclare sa défaite), et techniquement pas faux. Mais comment arrêter de tuer sans cesser de tirer ?

La ministre sud-africaine des Affaires étrangères, Naledi Pandor, à La Haye, a déclaré qu'elle aurait souhaité que la #CIJ appelle explicitement à un cessez-le-feu, mais elle a déclaré que la seule façon pour Israël de respecter l'ordonnance de la Cour était qu'il y ait un cessez-le-feu.

Ajout de ceci de l'Institut pour l'exactitude publique :

CRAIG MOKHIBER est un avocat international spécialisé dans les droits de l'homme et ancien directeur du bureau new-yorkais du Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l'homme, qui a démissionné de son poste en 2023 et a écrit un article désormais viral lettre sur le déroulement du génocide et les échecs de l'ONU.
Il a déclaré aujourd'hui : La CIJ a statué sur des mesures provisoires dans l'affaire du génocide contre Israël, qui doit immédiatement cesser de tuer et de nuire aux personnes à Gaza et de leur infliger des conditions destructrices, punir l'incitation, autoriser toute aide humanitaire, conserver les preuves et faire rapport le mois prochain.

« Il ne s’agit pas exactement d’un cessez-le-feu, mais ils ont reçu l’ordre de mettre un terme aux actes dénoncés dans la demande – meurtres, atteintes, destruction, etc.

« Cela est peut-être loin d’être idéal, car Israël continuera probablement à invoquer une nécessité militaire et une intention légitime. Le rapport demandé le mois prochain et la réponse de la Cour seront donc cruciaux.

« Mais c’est déjà une victoire importante. Le tribunal a jugé que l'allégation de génocide de l'Afrique du Sud était « plausible » à ce stade et a ordonné à Israël de mettre fin à tous les actes connexes et d'autoriser l'aide à la population de Gaza.

« De hauts responsables aux États-Unis et en Occident qui ont soutenu – de manière scandaleuse – que l’affaire était totalement sans fondement et sans fondement doivent maintenant faire face à une décision de la Cour mondiale selon laquelle l’affaire est effectivement plausible et nécessite des mesures provisoires immédiates. [Voir les points saillants du briefing du Département d'État de jeudi Actualités décensurées.]

« Il est peu probable qu’Israël, habitué à l’impunité, s’y conforme. Qu'ils fassent ou non rapport au tribunal le mois prochain sur les mesures prises, la Cour devra agir à nouveau. Et le Conseil de sécurité peut être appelé à tout moment à agir en cas de non-respect. Les États-Unis complices opposeront alors probablement leur veto à cette action.

« L'Assemblée générale serait alors convoquée pour agir. Une résolution forte pourrait appeler à des mesures juridiques, économiques, politiques, diplomatiques, consulaires, organisationnelles et autres spécifiques. Et les États individuels et les organisations régionales devraient agir également, en vertu de leur obligation légale en vertu de la convention et de la Charte.

« En résumé, bien qu'imparfaite sans un appel à un cessez-le-feu inconditionnel, l'ordonnance du tribunal est un outil historique et puissant dans la lutte contre l'impunité israélienne, donnant davantage de pouvoir aux États, aux organisations et aux militants pour intensifier la pression sur le régime de l'apartheid.

« Il est temps maintenant que tous agissent pour transformer l’ordre en changement nécessaire pour amener les auteurs à rendre des comptes, obtenir réparation pour les victimes et protéger les personnes vulnérables. »

MISE À JOUR : Aucun ordre d'arrêter

Et pourtant, de nombreuses personnes intelligentes affirment qu’il s’agit d’une défaite presque totale et que le tribunal n’a pas ordonné à Israël d’arrêter ce qu’il fait. (Indépendamment du fait qu’il lui a ordonné de cesser de commettre un génocide.)

Il existe de nombreuses exceptions, mais le consensus général est qu’Israël a reçu l’ordre de cesser de tuer mais n’a pas reçu l’ordre de cesser de faire la guerre. Le tribunal a donc dit à Israël de poursuivre la guerre. La manière de procéder sans tuer est un peu mystérieuse, mais elle doit être concoctée à partir d’une « intention » imaginaire et le meurtre de non-civils n’est pas un meurtre, et le meurtre « militairement nécessaire » n’est pas un meurtre, etc.

Voici une des exceptions, Ken Roth:

"Certains étaient déçu que la CIJ n’a pas ordonné un cessez-le-feu, une mesure peu probable car la Cour ne traite que des différends entre États et que le Hamas n’en est donc pas partie. Un cessez-le-feu imposé à une seule partie à un conflit armé en cours n’est pas plausible.

«Le tribunal a fait de commander Israël doit « prendre toutes les mesures en son pouvoir » pour mettre fin aux actes qui contribuent au génocide, pour permettre l’arrivée d’une aide humanitaire suffisante à Gaza pour mettre fin aux souffrances des civils palestiniens, et pour empêcher et punir les déclarations publiques d’incitation faites par de hauts responsables israéliens. Israël doit rendre compte au tribunal dans un mois des mesures qu’il a prises. »

Réponses 6

    1. C'est cela et pire encore, c'est ce que disent tous les gros titres des entreprises. Comment cela pourrait-il « ressembler » à autre chose ?

  1. Merci beaucoup pour le travail que vous faites pour les droits de l'homme et la paix dans notre monde.
    Un grand merci à toutes les nations qui se sont tenues fermement du bon côté de l’histoire. Une lueur d'espoir ce matin pour les vies palestiniennes sera sauvée.
    Maintenant, j'entends notre Premier ministre ici au Canada, pour qu'il prenne enfin sa place dans la condamnation de ce génocide qui a lieu en Palestine avec le soutien de la décision de la CIJ.

  2. Merci pour cet article journalistique important. Je vous apprécie tellement David Swanson et tous ceux qui ont contribué à l'histoire.

  3. « Ici, Israël, faites votre propre chèque pour ce que vous pensez n’être pas génocidaire »

    Cela me rappelle l'interview de Netanyahu avec Jake Tapper et lui qui mimait en gardant les mains sur le volant.

    « la Cour ne traite que des différends entre États »

    Tout droit sorti de la bouche de Netanyahu.

    Colore-moi sans espoir.

  4. L'Afrique du Sud a fait un travail inspirant en soulevant la question du génocide, mais même après la décision « historique », les choses continueront comme si de rien n'était. Il aurait été préférable que l'Afrique du Sud demande à la Cour internationale de faire du Hamas un parti.

Laissez un commentaire

Votre adresse email n'apparaitra pas. Les champs obligatoires sont marqués *

Articles Relatifs

Notre théorie du changement

Comment mettre fin à la guerre

Défi Move for Peace
Événements anti-guerre
Aidez-nous à grandir

Les petits donateurs nous permettent de continuer

Si vous choisissez de faire une contribution récurrente d'au moins 15 $ par mois, vous pouvez sélectionner un cadeau de remerciement. Nous remercions nos donateurs récurrents sur notre site Internet.

C'est votre chance de réinventer un world beyond war
Boutique WBW
Traduire dans n'importe quelle langue