Formation 30 Jeunes Influenceurs Web Pour la Paix / 30 Young Web Influencers for Peace Trained

By Cameroun pour un World BEYOND War, Février 5, 2024

Anglais ci-dessous.

30 jeunes Influenceurs Web pour la paix ont été formés ce 1er février 2024 à Yaoundé au Cameroun, sur la prévention des violences et la lutte contre les discours de haine sur les réseaux sociaux. Cette formation organisée par la section camerounaise de World BEYOND War et WILPF Cameroun, s'est fait dans le cadre du projet « Favoriser la cohésion sociale chez les jeunes pour prévenir les discours haineux et la violence politique au Cameroun » Financé par le Fonds des Nations Unies pour la Démocratie. Ce projet vise à promouvoir les facteurs de paix et de cohésion sociale par le biais des influenceurs Web, des campagnes numériques, de l'éducation des jeunes à l'activisme communautaire dans le mais de prévenir les discours de haine et la violence politique.

Guy Feugap, Organisateur pour l'Afrique de World BEYOND War, était l'un des formateurs. Sa présentation a porté sur le module intitulé « Prévention des dérives sur les réseaux sociaux à travers la communication visuelle ». Se servant du modèle de formation de WBW, il a exploré les aspects suivants : les exemples de campagnes de WBW, les principes de la communication visuelle, les outils courants de création de graphiques. Une séance pratique a permis aux participants de découvrir l'application de création graphique Canvas, de créer des comptes et de faire des designs simples avec un message contre les discours de haine.

Le deuxième formateur, Beaugas Orain DJOYUM, Responsable de ICT Media Strategies, a présenté le module intitulé «Outils et techniques de communication numérique pour faire face aux discours de haine sur les réseaux sociaux». Il a permis aux participants de comprendre le concept et l'ampleur des discours de haine sur les réseaux sociaux, leur impact sur la paix et la cohésion sociale au Cameroun, ainsi que les techniques d'identification des « Fake news ». Comme exercice pratique, les participants ont identifié des discours de haine récurrents sur Facebook et ont massivement signalé ces messages.

A la fin de la formation, les Hashtag #InfluenceurPourLaPaix et #InfluencerForPeace et un code de conduite ont été conçus pour organiser au moins 60 campagnes numériques pendant la durée du projet, qui se termine en février 2025.

En 2021, WILPF, Cameroun pour World Beyond War et d'autres partenaires ont conduit une formation similaire, dans une autre localité du pays. Elle faisait un aperçu général des abus sur les réseaux sociaux, en particulier Facebook, lieux d'expression de la haine et de la déviance. Les jeunes avaient appris à recadrer les comportements influencés des individus afin de créer un « buzz positif » pour faire la différence avec les contenus qu'ils relataient au quotidien. Il convient de noter qu'au Cameroun, environ 4 millions de jeunes sont présents sur Facebook, dont environ 3 millions se connectent chaque jour. De nombreuses personnes signalent des discours de haine et contribuent à leur tour à leur propagation, croyant les dénoncer. On constate qu'avec ces formations, les jeunes formés signalent tout contenu incitant à la haine et ne les partagent pas, ceci qui est enviable dans l'environnement actuel où l'on prépare au Cameroun des élections en 2025, moment de grande tensions en général.

 

30 jeunes influenceurs Web pour la paix formés

Un groupe de 30 jeunes influenceurs Web pour la Paix ont été formés le 1er février 2024 à Yaoundé au Cameroun, sur la prévention des violences et la campagne contre les discours de haine sur les réseaux sociaux. La formation, organisée par la section camerounaise de World BEYOND War et WILPF Cameroun, fait partie du projet « Favoriser la cohésion sociale parmi les jeunes pour prévenir les discours de haine et la violence politique au Cameroun » financé par le Fonds des Nations Unies pour la démocratie. Ce projet vise à promouvoir les facteurs de paix et de cohésion sociale à travers des influenceurs web, des campagnes numériques, l'éducation des jeunes et l'activisme communautaire, en vue de prévenir les discours de haine et la violence politique.

Guy Feugap, organisateur Afrique pour World BEYOND War, était l'un des entraîneurs. Sa présentation s'est concentrée sur le module « Prévenir les abus sur les réseaux sociaux grâce à la communication visuelle ». S'appuyant sur le modèle de formation WBW, il a exploré les aspects suivants : des exemples de campagnes WBW, les principes de la communication visuelle et les outils communs de création graphique. Une séance pratique a permis aux participants de découvrir l'application de création graphique Canvas, de créer des comptes et de réaliser des designs simples avec un message contre les discours de haine.

Le deuxième formateur, Beaugas Orain DJOYUM, responsable des stratégies médias TIC, a présenté le module intitulé « Outils et techniques de communication numérique pour faire face aux discours de haine sur les réseaux sociaux ». Elle a permis aux participants de comprendre le concept et l’ampleur des discours de haine sur les réseaux sociaux, leur impact sur la paix et la cohésion sociale au Cameroun, ainsi que les techniques d’identification des « Fake news ». À titre d’exercice pratique, les participants ont identifié les discours de haine récurrents sur Facebook et ont massivement signalé ces messages.

A l'issue de la formation, les Hashtags #InfluencerPourLaPaix et #InfluencerForPeace et un code de conduite ont été conçus pour organiser au moins 60 campagnes digitales sur la durée du projet qui se termine en février 2025.

En 2021, WILPF, Cameroun pour World Beyond War et d'autres partenaires ont organisé une formation similaire, dans une autre localité du pays. Elle a dressé un panorama général des abus sur les réseaux sociaux, notamment Facebook, où s'expriment haine et déviance. Les participants ont appris à recadrer les comportements néfastes des individus afin de créer un « buzz positif » pour faire la différence avec les contenus qu’ils relayent au quotidien. Il convient de noter qu'au Cameroun, environ 4 millions de jeunes sont présents sur Facebook, avec environ 3 millions de personnes qui s'y connectent chaque jour. De nombreuses personnes dénoncent les discours de haine et contribuent à leur tour à leur propagation, pensant les dénoncer. Ces formations ont montré que les jeunes formés signalent tout contenu incitant à la haine et ne le partagent pas, ce qui est encourageant dans le contexte actuel où le Cameroun se prépare aux élections de 2025, une période de forte tension en général.

Laissez un commentaire

Votre adresse email n'apparaitra pas. Les champs obligatoires sont marqués *

Articles Relatifs

Notre théorie du changement

Comment mettre fin à la guerre

Défi Move for Peace
Événements anti-guerre
Aidez-nous à grandir

Les petits donateurs nous permettent de continuer

Si vous choisissez de faire une contribution récurrente d'au moins 15 $ par mois, vous pouvez sélectionner un cadeau de remerciement. Nous remercions nos donateurs récurrents sur notre site Internet.

C'est votre chance de réinventer un world beyond war
Boutique WBW
Traduire dans n'importe quelle langue