Explosion de mythes qui empêchent le Canada de signer le traité d'interdiction nucléaire

Louise Royer, Cym Gomery et Sally Livingston posent avec notre lettre devant le bureau de Mélanie Joly
Louise Royer, Cym Gomery et Sally Livingston posent avec notre lettre devant le bureau de Mélanie Joly

Par Cym Gomery, World BEYOND War, Novembre 10, 2022

(version française ci-dessous)

Des militants montréalais remettent en main propre une lettre à la ministre des Affaires étrangères Mélanie Joly

Pour la semaine d'action pour la paix de l'UNAC, Montréal pour un World BEYOND War a choisi de livrer a lettre à  le ministre des Affaires étrangères du Canada, l'exhortant à s'assurer que le Canada adhère au Traité d'interdiction des armes nucléaires (TPNW). Ce traité, qui a rendu les armes nucléaires illégales en 2021, compte 91 signataires (c'est-à-dire les pays qui ont signé le Traité) et 68 États parties (les pays qui ont à la fois signé et ratifié le Traité). Le Canada, bien qu'il ne soit pas l'un des huit pays dotés d'armes nucléaires, n'a pas encore signé le TPNW.  

Pourquoi pas? Nous nous sommes demandé. Nous pensons que cela pourrait être dû à certaines idées fausses sur les armes nucléaires. Dans notre lettre, nous avons cherché à corrigerct ces idées fausses:

      1. Les armes nucléaires ne nous rendent pas plus sûrs ; ils sont une menace existentielle constante et insidieuse pour toute vie sur Terre. 

  1. Être membre de l'OTAN n'empêche pas d'adhérer au traité. Le Canada pourrait signer le TPNW et rester membre de l'OTAN (bien que nous ne sachions pas pourquoi il le voudrait). 
  2. Un gouvernement féministe ne peut pas soutenir l'armement nucléaire. Le TPNW est un traité féministe parce que l'utilisation ou l'essai d'armes nucléaires nuit de manière disproportionnée aux femmes et aux filles. 
  3. Le traité de non-prolifération nucléaire (TNP) ne protège pas suffisamment l'humanité. Le TPNW est le seul traité qui obligerait réellement les nations dotées d'armes nucléaires à démanteler leurs arsenaux nucléaires existants. 

Au Canada, le soutien au TPNW est fort et en croissance. La plupart des Canadiens veulent signer le TPNW, qui bénéficie également du soutien d'anciens premiers ministres, de députés et de sénateurs actuels. Considérez que 74% des Canadiens veulent signer le TPNW - C'est plus quedoubler le soutien que le courant gouvernantst aime.

Avec ce message à l'esprit, le 21 octobrest, nous avons marché jusqu'au bureau de Mélanie Joly et remis la lettre entre les mains de l'adjoint de circonscription de Joly, Cyril Nawar. Nawar a gracieusement accepté la lettre et a confirmé que la version électronique de notre lettre était dans la boîte de réception de Joly. Il a promis de le porter à son attention. Nous avons également envoyé notre lettre par courriel aux douze membres du Comité permanent des affaires étrangères et du commerce international

La lettre wsignée par 16 organisations pacifistes et 65 individus.  

Nous pensons qu'il est grand temps que le Canada devienne une force de paix dans le monde. Cela signifie que nos valeurs sont claires. À l'heure actuelle, les actions et les politiques du gouvernement canadien témoignent d'un système de valeurs dans lequel l'argent et le pouvoir sont prédominants. Cependant, l'argent n'est qu'une convention sociale, et l'amour du pouvoir est un exemple triste et désolant de l'échec humain à évoluer. Nous aimerions voir le Canada passer à un système de valeurs qui chérit et défend le monde naturel et les êtres vivants, et cela signifie signer le TPNW.

 

Démystifier les mythes qui empêchent le Canada de signer le traité d'interdiction nucléaire 

Des militants montréalais remettent en main propre une lettre à la ministre des Affaires étrangères Mélanie Joly.

Dans le cadre de la semaine d'action pour la paix de l'UNAC, Montréal pour un monde sans guerre a choisi de remettre une lettre à la ministre des Affaires étrangères du Canada, l'exhortant à faire en sorte que le Canada adhère au Traité d'interdiction des armeses nucléaires (TIAN). Ce traité, qui a rendu les armes nucléaires illégales en 2021, compte 91 signataires (c'est-à-dire les pays qui ont signé le traité) et 68 États parties (les pays qui ont à la fois signé et déclinent le traité) . Le Canada, bien que ne faisant pas partie des huit nations fournies de l'arme nucléaire, n'a pas encore signé le TIAN.

Pourquoi n'a-t-il pas signé ? Nous nous sommes posé la question. Nous pensons que cela pourrait être dû à certaines idées fausses sur les armes nucléaires. 

Dans notre lettre, nous avons cherché à corriger ces idées fausses : 

  1. Les armes nucléaires ne nous deviennent pas plus sûrs ; elles constituent une menace existentielle constante et insidieuse pour toute vie sur Terre. 
  2. Le fait d'être membre de l'OTAN n'empêche pas d'adhérer au traité. Le Canada pourrait signer le TIAN et rester membre de l'OTAN (bien que nous ne savons pas pourquoi il le voudrait). 
  3. Un gouvernement féministe ne peut pas soutenir l'armement nucléaire. Le TIAN est un traité féministe parce que l'utilisation ou l'essai d'armes nucléaires nuit de façon disproportionnée aux femmes et aux filles. 
  4. Le traité de non-prolifération nucléaire (TNP) ne protège pas suffisamment l'humanité. Le TIAN est le seul traité qui obligerait réellement les nations dotées d'armes nucléaires à démanteler leurs arsenaux nucléaires existants. 

Au Canada, le soutien au TIAN est fort et croissant. La plupart des Canadiens veulent signer le TIAN, qui a également le soutien d'anciens premiers ministres, de députés et de sénateurs actuels. Il faut savoir que 74% des Canadiens veulent signer le TIAN, ce qui représente plus du double du soutien dont profite le gouvernement  réel.  

Avec ce message en tête, le 21 octobre, nous avons marché jusqu'au bureau de Mélanie Joly et remis la lettre entre les mains de l'assistant de circonscription de Joly, Cyril Nawar, qui a gracieusement accepté la lettre et a confirmé que la version électronique de notre lettre se trouve dans la boîte de réception de Joly. Il a promis de porter à son attention. Nous avons également envoyé notre lettre par courriel aux douze membres du Comité permanent des affaires étrangères et du commerce international. 

À souligner que la lettre a été signée par 16 organisations pacifistes et 65 particuliers.  

Nous pensons qu'il est grand temps que le Canada soit une force de paix dans le monde. Cela signifie que nous devons mettre de l'ordre dans nos valeurs. Actuellement, les actions et les politiques du gouvernement canadien témoignent d'un système de valeurs dans lequel l'argent et le pouvoir sont prééminents. Cependant, l'argent n'est qu'une convention sociale, et l'amour du pouvoir est un triste exemple de l'incapacité humaine à justifiée. Nous aimerions voir le Canada évaluer vers un système de valeurs qui chérit et soutenir le monde naturel et les êtres vivants, ce qui implique de signer la TIAN.

Louise Royer, Maya Garfinkel et Sally Livingston devant le bureau de Mélanie Joly.
Louise Royer, Maya Garfinkel et Sally Livingston devant le bureau de Mélanie Joly.

 

Notre action a été rapportée dans le Nouvelles de l'Église catholique de Montréal: La ministre des Affaires étrangères Mélanie Joly : le Canada doit signer le traité d'interdiction nucléaire

Notre action a été publiée dans le bulletin de l'église Catholique à Montréal : La ministre des Affaires étrangères Mélanie Joly : Le Canada doit signer le traité d'interdiction nucléaire

Laissez un commentaire

Votre adresse email n'apparaitra pas. Les champs obligatoires sont marqués *

Articles Relatifs

Notre théorie du changement

Comment mettre fin à la guerre

Prix ​​​​de l'abolition de la guerre 2024
Événements anti-guerre
Aidez-nous à grandir

Les petits donateurs nous permettent de continuer

Si vous choisissez de faire une contribution récurrente d'au moins 15 $ par mois, vous pouvez sélectionner un cadeau de remerciement. Nous remercions nos donateurs récurrents sur notre site Internet.

C'est votre chance de réinventer un world beyond war
Boutique WBW
Traduire dans n'importe quelle langue