Embargo sur les armes maintenant : la société civile canadienne intensifie ses pressions pour mettre fin au commerce militaire entre le Canada et Israël

By World BEYOND WarMai 8, 2024

Les organisations de la société civile canadienne de plusieurs secteurs intensifient leurs efforts pour mettre fin au commerce de technologies militaires et de sécurité entre le Canada et Israël. Dans une déclaration commune publiée aujourd’hui pour un «Embargo sur les armes maintenant", Des associations palestiniennes, des syndicats, des organisations de défense des droits de l'homme et des groupes communautaires représentant plus de 2 millions de personnes à travers le Canada appellent le gouvernement canadien à utiliser de nouveaux et puissants outils pour mettre définitivement fin au commerce militaire avec Israël, notamment en mettant immédiatement en œuvre un embargo officiel sur les armes. en utilisant le Canada Loi sur les mesures économiques spéciales.

Les organisations notent que même si la ministre des Affaires étrangères Mélanie Joly s'est engagée verbalement à suspendre l'approbation de futurs permis d'exportation d'armes vers Israël, cela est insuffisant pour résoudre le problème de la complicité du Canada dans les actions militaires israéliennes à Gaza. L'approche timide du Canada à l'égard des exportations d'armes ne répond pas non plus à ses obligations légales de protéger les Palestiniens du génocide ou d'autres violations graves du droit international humanitaire ou des droits de l'homme. Par exemple, le 29 avril, les responsables d'Affaires mondiales Canada (AMC) ont confirmé au Commission sénatoriale de la défense que GAC continue d'autoriser de nouveaux transferts d'armes vers Israël dans le cadre de permis d'exportation déjà autorisés datant du 8 janvier 2024. Par conséquent, la déclaration #ArmsEmbargoNow appelle le ministre des Affaires étrangères à utiliser le Loi sur les mesures économiques spéciales pour imposer des sanctions immédiates sur le commerce militaire bilatéral entre Israël et le Canada. Le Canada doit empêcher que d’autres armes et équipements militaires ne quittent ou n’atteignent Israël.

Les entreprises canadiennes produisent et exportent des pièces vitales pour les avions de combat, les navires de guerre, les drones et les hélicoptères d’attaque qui déciment Gaza en ce moment. Tandis que les exportations militaires vers Israël se poursuivent, le Canada continue de signer de nouveaux contrats pour l’achat d’armes israéliennes pour l’armée canadienne, y compris des missiles de la société d’armement publique israélienne Rafael annoncés comme ayant été testés au combat à Gaza. En continuant à armer, à financer et à collaborer avec l'armée israélienne, le Canada est directement complice et profite du massacre de plus de 14,000 XNUMX enfants palestiniens à Gaza.

Le #ArmsEmbargoNow déclaration en faveur d'un embargo bilatéral complet sur les armes contre Israël a été lancé par des organisations telles que le Mouvement de la jeunesse palestinienne (PYM), les Canadiens pour la justice et la paix au Moyen-Orient (CJPMO), les Voix juives indépendantes (IJV), le Réseau de solidarité palestinienne, World BEYOND War, Labour 4 Palestine et Labour Against the Arms Trade. Il a été appuyé par 26 organisations, dont des syndicats tels que le Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP), le Syndicat canadien des travailleurs des postes, l'Alliance de la Fonction publique du Canada, le Syndicat national des employés généraux et publics (SNEGSP), le Centre international de solidarité ouvrière, et l'Association canadienne des employés professionnels; et un large éventail d'organisations de défense des droits de l'homme, notamment le Conseil canadien des affaires publiques musulmanes (CMPAC), Indigenous Climate Action, le Conseil des Canadiens et bien d'autres.

« En raison de l'organisation persistante des militants à travers le pays, le gouvernement canadien a été contraint de suspendre certaines exportations d'armes vers Israël. Cependant, le Canada a refusé de mettre un terme à de nombreux aspects de son commerce militaire et reste donc profondément complice du génocide israélien. Nous refusons de laisser le Canada faire moins que le strict minimum », a déclaré Shatha Mahmoud du Mouvement de la jeunesse palestinienne.

« Les travailleurs ne veulent pas être complices des crimes de guerre commis par Israël et du possible génocide à Gaza. Nous reconnaissons que mettre fin aux exportations d’armes canadiennes vers Israël pourrait avoir des conséquences sur certains travailleurs des industries de l’armement et de la technologie. C’est pourquoi le gouvernement doit travailler avec les syndicats pour planifier une transition juste », a déclaré Anne-Marie Roy, du Parti travailliste pour la Palestine.

« Le gouvernement canadien doit agir de manière décisive pour sauver des vies palestiniennes et cela commence par mettre un terme au commerce des armes entre le Canada et Israël. Franchement, mettre fin au flux d'armes à destination et en provenance d'Israël est le strict minimum que le Canada devrait faire à l'heure actuelle, et ne pas prendre même cette mesure constitue une moquerie de l'engagement déclaré du gouvernement à mettre fin à la violence à Gaza », a déclaré Rachel Small, organisatrice du Canada. avec World BEYOND War.

« La ministre Joly a promis au Parlement de mettre un terme aux exportations d'armes vers Israël, mais ses actions jusqu'à présent n'ont pas touché à de nombreux aspects du commerce militaire entre le Canada et Israël. Nous ne pouvons pas tolérer les failles et les demi-mesures lors d’un génocide. Le Canada doit imposer des sanctions à Israël en utilisant la Loi sur les mesures économiques spéciales pour mettre fin à toutes les transactions de biens et de technologies militaires avec Israël, point final », a déclaré Alex Paterson, directeur principal des affaires parlementaires de CJPMO.


Embargo sur les armes : La société civile canadienne intensifie ses pressions pour mettre fin au commerce militaire entre le Canada et Israël

Les organisations de la société civile canadienne, issues de multiples secteurs, intensifient leurs efforts pour mettre fin au commerce de technologies militaires et de sécurité entre le Canada et Israël. Dans une déclaration commune publiée aujourd'hui en faveur d'un « embargo sur les armes maintenant », des associations palestiniennes, des syndicats, des organisations de défense des droits de la personne et des groupes communautaires représentant plus de 2 millions de personnes à travers le Canada demandent au gouvernement canadien d'utiliser des outils nouveaux et puissants pour mettre définitivement fin au commerce militaire avec Israël, notamment en mettant immédiatement en œuvre un embargo officiel sur les armes en vertu de la loi canadienne sur les mesures économiques spéciales.

Les organisations notent que si la ministre des Affaires étrangères Mélanie Joly s'est engagée verbalement à suspendre l'approbation des futurs permis d'exportation d'armes vers Israël, cela ne suffit pas à résoudre le problème de la complicité du Canada dans les actions militaires d'Israël à Gaza. L'approche timide du Canada en matière d'exportation d'armes ne répond pas non plus à ses obligations légales de protéger les Palestiniens contre le génocide ou d'autres violations graves du droit international humanitaire ou des droits de la personne. Par exemple, le 29 avril, des représentants d'Affaires mondiales Canada (AMC) ont confirmé à la Commission de la défense du Sénat que l'AMC continue d'autoriser d'autres transferts d'armes vers Israël en vertu de permis d'exportation déjà autorisé jusqu'au 8 janvier 2024. Par conséquent, la déclaration #ArmsEmbargoNow demande au ministre des Affaires étrangères d'utiliser la Loi sur les mesures économiques spéciales pour appliquer une sanction immédiate sur le commerce militaire bilatéral entre Israël et le Canada. Le Canada doit empêcher que d'autres armes et équipements militaires quittent ou atteignent Israël.

Les entreprises canadiennes produisent et exportent des pièces essentielles des avions de chasse, des navires de guerre, des drones et des hélicoptères d'attaque qui déciment Gaza en ce moment même. Parallèlement aux exportations militaires vers Israël, le Canada continue de signer de nouveaux contrats d'achat d'armes israéliennes pour l'armée canadienne, y compris des missiles de la société d'armement public israélien Rafael, annoncés comme ayant été testés au combat à Gaza. En continuant d'armer, de financer et de collaborer avec l'armée israélienne, le Canada est directement complice du massacre de plus de 14 000 enfants palestiniens à Gaza et en tire profit.

La déclaration #ArmsEmbargoNow en faveur d'un embargo complet et bilatéral sur les armes à destination d'Israël a été lancé par des organisations telles que le Mouvement de la jeunesse palestinienne (PYM), les Canadiens pour la justice et la paix au Moyen-Orient (CJPMO), Independent Jewish Voices (IJV), le Réseau de Solidarité Palestine, World BEYOND War, Labor 4 Palestine, et Labor Against the Arms Trade. Il a été approuvé par 26 organisations, dont des syndicats tels que le Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP), le Syndicat des travailleurs et travailleuses des postes, l'Alliance de la fonction publique du Canada, le Syndicat national des employées et employés. généraux du secteur public (SNEGSP), le Centre international de solidarité ouvrière et l'Association canadienne des employés professionnels, ainsi que par un large éventail d'organisations de défense des droits de la personne et de défense des intérêts, dont le Conseil canadien des affaires publiques musulmanes (CCAPM), Indigenous Climate Action, le Conseil des Canadiens, et bien d'autres encore.

« Grâce à l'organisation persistante de militants dans tout le pays, le gouvernement canadien a été contraint d'interrompre certaines exportations d'armes vers Israël. Cependant, le Canada a refusé de mettre fin à de nombreux aspects de son commerce militaire et reste donc étroitement complice du génocide israélien. Nous refusons de laisser le Canada s'en tirer avec moins que le strict minimum », a déclaré Shatha Mahmoud, du Mouvement de la jeunesse palestinienne.

« Les travailleurs ne veulent pas être complices des crimes de guerre et du possible génocide commis par Israël à Gaza. Nous reconnaissons que l'arrêt des exportations d'armes canadiennes vers Israël peut avoir un impact sur certains travailleurs des industries de l'armement et de la technologie, c'est pourquoi le gouvernement doit travailler avec leurs syndicats pour planifier une transition juste », a déclaré Anne-Marie Roy, du Travail pour la Palestine.

« Le gouvernement canadien doit agir de manière décisive pour sauver des vies palestiniennes et cela commence par l'arrêt du commerce d'armes entre le Canada et Israël. Mettre un terme au flux d'armes en provenance et à destination d'Israël est le strict minimum que le Canada devrait faire en ce moment, et le fait de ne pas prendre ne serait-ce que cette mesure tourne en dérision l'engagement déclaré du gouvernement à mettre un terme à la violence à Gaza », a déclaré Rachel Small, organisatrice pour le Canada de World BEYOND War.

« La ministre Joly a promis au Parlement de mettre fin aux exportations d'armes vers Israël, mais les mesures qu'elle a prises jusqu'à présent n'ont pas touché à de nombreux aspects du commerce militaire entre le Canada et Israël. Nous ne pouvons pas tolérer les lacunes et les demi-mesures pendant un génocide. Le Canada doit imposer des sanctions à Israël en utilisant la Loi sur les mesures économiques spéciales pour mettre fin à toutes les transactions de biens et de technologies militaires avec Israël, un point c'est tout », a déclaré Alex Paterson, directeur principal des affaires. parlementaires pour CJPMO.

Laissez un commentaire

Votre adresse email n'apparaitra pas. Les champs obligatoires sont marqués *

Articles Relatifs

Notre théorie du changement

Comment mettre fin à la guerre

Défi Move for Peace
Événements anti-guerre
Aidez-nous à grandir

Les petits donateurs nous permettent de continuer

Si vous choisissez de faire une contribution récurrente d'au moins 15 $ par mois, vous pouvez sélectionner un cadeau de remerciement. Nous remercions nos donateurs récurrents sur notre site Internet.

C'est votre chance de réinventer un world beyond war
Boutique WBW
Traduire dans n'importe quelle langue