Imaginez l'Afrique au-delà de la guerre : World BEYOND War Conférence régionale africaine sur la paix

Imagine Africa Beyond War a été organisé sur Zoom du 23 au 25 novembre 2023, offrant un espace de réseautage entre les participants.

À propos World BEYOND War

World BEYOND War (WBW) est un mouvement mondial non violent fondé le 1er janvier 2014 pour abolir l'institution de la guerre et établir une paix juste et durable. Le cœur de WBW est de trouver un moyen de passer à un système de sécurité mondial soutenu par le droit international, la diplomatie, la collaboration et les droits de l'homme, et de défendre ces choses par une action non violente plutôt que par la menace de la violence. Le travail de WBW comprend une éducation qui dissipe les mythes, comme "La guerre est naturelle" ou "Nous avons toujours eu la guerre", et montre aux gens non seulement que la guerre doit être abolie, mais aussi qu'elle peut l'être. Ce travail comprend toutes sortes d'activismes non-violents qui poussent le monde dans le sens de mettre fin à toutes les guerres. World BEYOND War coordonne actuellement 25 chapitres dans 14 pays et entretient des partenariats avec 97 affiliés à travers le monde.

En Afrique, le premier chapitre WBW a été créé en novembre 2020 au Cameroun. En plus d'établir sa présence dans un pays qui a déjà été gravement touché par la guerre, le chapitre s'est fixé comme objectif de soutenir les chapitres émergents et d'élargir la vision de l'organisation à travers le continent. Grâce à la sensibilisation, au coaching et au réseautage, des chapitres ont vu le jour au Burundi et au Nigeria ; d'autres sont en cours d'implantation, comme en Ouganda, en Sierra Leone, au Rwanda, au Kenya, au Sénégal, en Côte d'Ivoire, en RDC, etc.

Contexte : Les menaces croissantes à la paix en Afrique

L'Afrique est un vaste continent composé de pays divers, dont certains sont touchés par des conflits. Ces conflits ont entraîné d'importantes crises humanitaires, des déplacements de population et des pertes de vies. L'Afrique a connu de nombreux conflits, tant internes qu'externes, au fil des ans. Certains des conflits en cours comprennent la guerre civile au Soudan du Sud, l'insurrection de Boko Haram au Nigeria et dans les pays voisins du Cameroun, du Tchad et du Niger, le conflit en République démocratique du Congo, la violence en République centrafricaine et le conflit armé. dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest du Cameroun. Les transferts d'armes et la prolifération des armes illicites accroissent ces conflits et empêchent d'envisager des alternatives non violentes et pacifiques. La paix est menacée dans la plupart des pays africains à cause de la mauvaise gouvernance, du manque de services sociaux de base, de l'absence de démocratie et de processus électoraux inclusifs et transparents, de l'absence de transition politique, de l'exacerbation sans cesse croissante de la haine, etc. Les conditions de vie misérables de la plupart des populations africaines et le manque d'opportunités pour les jeunes en particulier entraînent régulièrement des soulèvements et des protestations souvent violemment réprimés. Néanmoins, les mouvements de protestation résistent, certains comme « Fix our country » au Ghana ont dépassé les frontières nationales pour inspirer les militants de la paix à travers le continent et au-delà. La vision de WBW est idéalement ancrée en Afrique, un continent longtemps en proie à des guerres qui, bien souvent, n'intéressent pas le monde entier de la même manière que lorsqu'il s'agit d'autres parties du monde. En Afrique, les guerres sont généralement négligées et ne préoccupent les grandes puissances mondiales que pour des intérêts autres que « mettre fin à la guerre » ; ainsi, ils sont souvent même délibérément entretenus. Qu'elles soient à l'Ouest, à l'Est, en Afrique ou ailleurs, les guerres causent les mêmes dégâts et traumatismes dans la vie des gens et ont des conséquences tout aussi graves sur l'environnement. C'est pourquoi il est important de parler de la guerre de la même manière où qu'elle se produise, et de chercher avec le même sérieux des solutions pour l'arrêter et reconstruire les zones dévastées. C'est l'approche adoptée par WBW en Afrique et est à l'origine de l'idée d'une conférence régionale annuelle, en vue d'atteindre une certaine justice dans la lutte contre les guerres à travers le monde. Pour la première fois, sous les auspices du Chapitre du Cameroun, les chapitres actuels et émergents de la WBW ont accepté d'utiliser cette plate-forme pour mettre fin à la guerre en Afrique et contribuer à la paix mondiale. Auparavant, un espace virtuel d'apprentissage, d'échange et de création de projets de paix réunissait des jeunes du Cameroun, du Nigeria, du Soudan du Sud et du Kenya dans un projet WBW. Dans le cadre du projet Peace Education and Action for Impact (PEAFI), des équipes de ces pays ont travaillé avec des jeunes d'autres pays du monde, avec un total de 10 pays formés en ligne pendant 6 semaines et développant et mettant en œuvre des projets de paix sur une Période de 8 semaines.

Justification

S'appuyant sur les perspectives de paix qui ont émergé jusqu'à présent du travail du Cameroun pour une WBW, la toute première conférence virtuelle africaine se tiendra cette année du 23 au 25 novembre 2023. La conférence vise à présenter les opportunités que les chapitres de la WBW en Afrique ont à mettre fin aux guerres et contribuer aux efforts de consolidation de la paix dans le monde. Il réunira des membres et affiliés de la WBW du monde entier, des organisations partageant des objectifs similaires et des acteurs pouvant soutenir ce travail. La conférence s'articulera autour des questions suivantes : l'enjeu de la sécurité dans les chapitres nationaux de WBW, pourquoi WBW est nécessaire en Afrique et dans le monde, les efforts de consolidation de la paix et les perspectives régionales.

La toute première conférence WBW de cette année pour arrêter la guerre en Afrique se concentre sur l'exposition des guerres et des facteurs liés à la guerre qui empêchent le continent d'envisager une paix durable. Il explore les opportunités existantes et potentielles pour imaginer à quoi ressemble vraiment l'Afrique au-delà de la guerre, en présentant le travail pour une paix juste et durable et les perspectives uniques des militants du continent qui contestent les causes structurelles des guerres. La conférence virtuelle sera une opportunité de partage d'expériences, d'apprentissage, d'inspiration et une opportunité de se connecter avec des parties prenantes du monde entier qui partagent notre vision d'un monde juste et pacifique, afin qu'ensemble, certaines stratégies pratiques nécessaires pour y arriver puissent être envisagées. .

Dans le cadre de la collaboration avec les chapitres africains, il est proposé d'organiser la conférence régionale chaque année dans l'un de nos pays pour renforcer nos rôles d'agents de changement et d'acteurs clés dans la mise en œuvre AGSS de WBW (système de sécurité mondial alternatif), pour renforcer et accroître encore les réseaux WBW et trouver de nouvelles synergies sur la manière de travailler collectivement pour mettre fin à toutes les guerres. La première édition est hébergée virtuellement. Au cours de 3 jours de panels en ligne et de sessions de discussion du 23 au 25 novembre, les participants « Imagineront l'Afrique au-delà de la guerre ».

Objectifs

Renforcer la collaboration entre les chapitres de la WBW et leurs alliés en Afrique et dans le monde et envisager World BEYOND Warpour un système de sécurité alternatif comme approche pour imaginer l'Afrique au-delà de la guerre.

  • Accroître la visibilité de WBW dans la région africaine et renforcer et trouver des synergies sur la façon de travailler collectivement pour une portée plus forte et plus efficace ;
  • Renforcer les rôles des chapitres africains de WBW en tant qu'agents de création d'une culture de paix et acteurs clés dans la mise en œuvre de l'AGSS ;
  • Apprendre des expériences des participants et s'appuyer sur les meilleures pratiques et les défis en faveur de la paix.

Horaires

  • Cérémonie d'ouverture: Allocution de bienvenue de David Swanson, directeur exécutif de la WBW, et de Guy Blaise Feugap, coordinateur de la section Cameroun de la WBW
  • Présentation des coordinateurs des sections africaines
  • Connaître le travail de WBW, comment s'impliquer et créer un chapitre, avec Greta Zarro, directrice de l'organisation de WBW, et Rachel Small, organisatrice de WBW Canada
  • Principales réalisations du premier chapitre de la WBW en Afrique et construction du mouvement en Afrique, avec Guy Feugap, coordinateur du chapitre WBW Cameroun
  • Espace pour les interactions individuelles: Salles de réunion et compte rendu en plénière
  • Les défis de la prévention des conflits et du travail de consolidation de la paix en Afrique (par les coordinateurs de la WBW du Burundi, du Nigeria, de la RDC, de l'Ouganda, du Sénégal et du Mali)
  • Exemples de campagnes réalisables en Afrique (par Godwin Kweku, journaliste au Ghana)
  • Opportunités de paix et de partenariat en Afrique (par Shane Guthrie, Peace Brigades International)
  • Espace pour les interactions individuelles
  • Réflexions sur un soutien possible du travail de WBW en Afrique, par Alex McAdams, directeur du développement de WBW
  • Conditions de la paix : que savons-nous de l’Europe ? (par Wolfgang Lieberknecht, International Peace Factory Wanfried, Allemagne)
  • Cérémonie de clôture:
    • Méthodes traditionnelles africaines de prévention et de résolution des conflits (par Judithe Lyhuitekong, membre de la section Cameroun et participants à la conférence)
    • Cérémonies culturelles et de paix africaines
  • Discours de clôture par Kathy Kelly, présidente du conseil d'administration de la WBW, et Guy Feugap, coordinateur de la section Cameroun de la WBW

Orateurs

Photo de Guy Feugap

Guy Feugap

Guy Feugap, ressortissant camerounais, est professeur d'école secondaire, écrivain et militant pour la paix. Son travail principal consiste à éduquer les jeunes à la paix et à la non-violence. Son travail place particulièrement les jeunes filles au cœur de la résolution des crises, en les sensibilisant sur plusieurs enjeux au sein de leurs communautés. Il a rejoint la WILPF (Ligue Internationale des Femmes pour la Paix et la Liberté) en 2014 et a fondé la section Cameroun de World BEYOND War dès 2020.

Photo de Moïse Ogwang Adonyo

Moïse Ogwang Adonyo

M. Moses Ogwang Adonyo est spécialiste de la santé publique, chercheur en politiques et plaidoyer, titulaire d'une maîtrise en santé publique à l'Université Makerere de Kampala, d'un baccalauréat ès sciences en santé publique et d'un baccalauréat ès sciences en santé communautaire, ainsi que d'un diplôme en médecine clinique et santé communautaire. M. Moses est né en 1980 dans une petite ville du nord de l'Ouganda et a grandi dans la zone de guerre du nord de l'Ouganda, où il vit dans des camps de personnes déplacées internes (IDP) pendant près de 23 ans de l'insurrection nord de la Lord Resistance Army. Kony.

M. Moses est co-fondateur du World BEYOND War Chapitre ougandais qui a été créé en 2022. Il est également co-fondateur et directeur exécutif de l'Initiative de santé communautaire de l'Afrique du Nord-Est, anciennement connue sous le nom de Facilitation du développement rural communautaire intégré, une organisation non gouvernementale nationale créée en juillet 2006 dans le cadre de l'après-guerre. récupéré du nord de l'Ouganda, où 1.5 million d'enfants et de femmes ont été adoptés par la LRA. Actuellement, M. Moses est membre du comité directeur du projet de protection de la centrale nucléaire de Zaporizhzhya, en Ukraine.

Photo de Léon Mkangya Alenga

Léon Mkangya Alenga

Né à Kilimbalimba le 07 Juin 1971, Léon Mkangya Alenga est Coordonnateur de l'Organisation de Paix pour les Opportunités de Développement OPOD asbl/World BEYOND War en République Démocratique du Congo (OPOD asbl/WBW RDC).

Il est Expert en Réflexion sur la Pratique de la Paix (RPP) et Facilitateur du Projet Alternatives à la Violence (AVP). Ancien coordinateur de terrain pour le programme Change Agent Peace (CAPP/Quaker Service Norvège) au Sud-Kivu, République démocratique du Congo.

Photo de Fatoumata Sossia Djire

Fatoumata Sossia Djiré

Fatoumata Sossia Djire est une professionnelle très dévouée, apportant 5 ans d'expérience dans le secteur à but non lucratif, avec une spécialisation dans la résolution des conflits et les questions de genre. Sa passion pour la recherche et son engagement inébranlable à collaborer avec les femmes et les jeunes motivent ses efforts pour favoriser l’égalité des sexes. En outre, elle milite activement en faveur de l'ODD 16, œuvrant à la promotion de la paix à l'échelle mondiale.

Photo de Shane Guthrie

Shane Guthrie

Shane Guthrie travaille et fait du bénévolat pour la paix et les droits de l'homme depuis 35 ans. Il a été volontaire de terrain dans le projet indonésien des Peace Brigades International (PBI) de 1999 à 2002. Il a depuis soutenu PBI dans la logistique, la formation et la gestion des ressources humaines, au Kenya et dans sa gouvernance internationale. Il a également travaillé avec des organisations de défense des droits de l'homme en Indonésie sur le renforcement des capacités et la communication stratégique. En Australie, il a travaillé comme chercheur sur la justice sociale pour plusieurs parlementaires. Il travaille actuellement dans le développement communautaire pour les personnes handicapées. Shane est titulaire d'une maîtrise en études du développement, axée sur la protection des droits de l'homme.

Photo de Kathy Kelly

Kathy Kelly

Kathy Kelly a été présidente du conseil d'administration de World BEYOND War depuis mars 2022, date à laquelle elle était membre du conseil consultatif. Elle est basée aux États-Unis, mais est souvent ailleurs. Les efforts de Kathy pour mettre fin aux guerres l'ont amenée à vivre dans des zones de guerre et des prisons au cours des 35 dernières années. En 2009 et 2010, Kathy a fait partie de deux délégations de Voices for Creative Nonviolence qui se sont rendues au Pakistan pour en savoir plus sur les conséquences des attaques de drones américains. De 2010 à 2019, le groupe a organisé des dizaines de délégations pour se rendre en Afghanistan, où ils ont continué à se renseigner sur les victimes des attaques de drones américains. Voices a également aidé à organiser des manifestations dans des bases militaires américaines opérant des attaques de drones armés. Elle est maintenant co-coordinatrice de la campagne Ban Killer Drones.

Photo de Wolfgang Lieberknecht

Wolfgang Lieberknecht

Wolfgang Lieberknecht est co-coordinateur du World BEYOND War Chapitre Wanfried de l’International Peace Factory. Il est favorable à ce que nous nous considérions dans le monde entier comme une famille humaine qui travaille ensemble pour garantir que tous ses membres puissent vivre dans la dignité. C'est aussi la philosophie de la Déclaration universelle des droits de l'homme. La génération précédente en Allemagne a mené une guerre impérialiste qui a coûté la vie à plus de 60 millions de personnes ; Les Allemands se livrèrent à la traite des esclaves et à une colonisation brutale. En tant que membre de l’alliance occidentale, l’État allemand fait tout ce qui est en son pouvoir pour maintenir un ordre mondial injuste. Beaucoup de gens en Allemagne ne le savent pas, d’autres s’en moquent. Wolfgang l'a appris à l'adolescence et a passé toute sa vie à essayer de contribuer au changement. Depuis de nombreuses années dans l’Initiative Afrique-Europe Noir et Blanc. Aujourd'hui, il travaille avec d'autres pour créer l'International PeaceFactory Wanfried dans sa ville natale, un espace où des personnes de différents pays, religions et couleurs de peau peuvent apprendre à se connaître et s'entraîner à créer la paix, car nous ne comprenons pas. gratuitement : nous devons travailler dur pour cela. Mais quiconque a connu les souffrances de la guerre sait que nous en sommes tous responsables parce que nous ne nous sommes pas engagés à temps à trouver des solutions pacifiques.

Photo de Judithe Lyhuitekong

Judithe Lyhuitékong

Judithe Lyhuitekong, originaire du Cameroun, enseigne depuis 2008. En exerçant son devoir dans une zone de conflit, elle a été témoin de l'insouciance et de l'horreur de la guerre dont elle est également multi-victime. En tant que membre de WBW Cameroun, elle a eu l'opportunité en 2022 de participer au partage d'expériences avec d'autres acteurs de la paix de divers pays, dans le cadre du projet pilote Ignite Circle de Fields of Peace.

Photo de Godwin Kweku Tetteh Maulepe

Godwin Kweku Tetteh Maulepe

Godwin Kweku Tetteh Maulepe est originaire du Ghana, où il travaille comme journaliste.

Il gère (Producteur Exécutif) la production d'un programme TV et radio politique au Ghana (ONUA TV ONUA FM CHANNEL). L'émission largement regardée intitulée Onua MAAKYE avec le capitaine Smart (l'hôte) dénonce à plusieurs reprises les mauvaises conduites du gouvernement ghanéen et de la classe dirigeante en faveur du bien-vivre et du développement de la paix.

Photo de Abdoul Aziz M'Bodji

Abdoul Aziz M'Bodji

Abdoul Aziz M'BODJI est co-coordonnateur du World BEYOND War Chapitre Sénégal. Il est né en 1997 à Dya, dans le département de Kaolack. Il a fait ses études primaires et secondaires dans cette même ville où il a obtenu son diplôme de premier cycle. Depuis 2018, il étudie à l'unité de formation et de recherche en sciences juridiques et politiques de l'Université Gaston Berger de Saint-Louis du Sénégal. Il milite actuellement pour la section Amnesty International de l'UGB. Passionné de relations internationales, il est spécialisé en Paix et Sécurité.

Photo d'Alex McAdams

Alex McAdams

Alex McAdams est World BEYOND Wardirecteur du développement de. Elle est basée au Canada. Alex est un activiste et un artiste. Elle a travaillé comme productrice de contenu, avocate et directrice du développement pour diverses organisations artistiques, de justice sociale et de défense des droits civils. Titulaire d'un BA de l'Université du Vermont en études et philosophie des femmes et d'un JD spécialisé en droits civils de la CUNY School of Law, une grande partie du travail d'Alex s'est concentrée sur l'expression et la défense des droits et de la protection des communautés marginalisées. Le travail anti-guerre d'Alex a commencé en tant que membre et organisateur de Food Not Bombs, puis en tant qu'organisateur et coproducteur de l'événement original Not In Our Name qui a eu lieu à New York après le 11 septembre en réponse à la réponse militariste injustifiée du gouvernement américain. Il y a plusieurs années, elle a passé du temps au Vietnam à travailler sur un projet photographique pour documenter les effets continus sur l'environnement et la santé de l'agent orange, qui a été utilisé par l'armée américaine pendant la guerre américano-vietnamienne. Pendant son séjour, elle a travaillé avec le Vietnam Friendship Village qui a été lancé par un vétéran américain / de la guerre du Vietnam pour servir et fournir une résidence aux enfants orphelins qui souffraient de handicaps physiques et mentaux en raison de l'utilisation de la guerre chimique par l'armée américaine. La mission de l'organisation de plaider en faveur d'un dialogue interculturel autour des effets à long terme de la guerre tout en faisant pression pour une résolution non violente des conflits, a été l'impulsion derrière la propre passion d'Alex pour la paix et son intérêt à trouver des alternatives à la guerre face au conflit. Alex vit actuellement au Canada avec son partenaire et ses deux chiens, mais est originaire des régions de New York et de Boston.

Photo d'Elvis Ndihokubwayo

Elvis Ndihokubwayo

Elvis Ndihokubwayo est étudiant en médecine et militant pour la paix au Burundi. Il est le coordinateur du chapitre pour World BEYOND War Burundi. Pro-liberté, Elvis milite pour les droits de l'homme depuis 2017, coordonnant des jeunes et des étudiants de différentes universités au Burundi et dans toute la région de l'Afrique de l'Est pour échanger sur différents sujets concernant la paix. Elvis déclare : « Je crois qu'une fois que les jeunes sont transformés positivement, les communautés sont changées et renforcées. J'embrasse la dignité pour tous et pour un monde pacifique.

Photo de Jane Obiora

Jane Obiora

Jane Obiora est la coordinatrice du chapitre pour World BEYOND War Nigéria, coordonnatrice du Centre pour l'avancement de la paix et le développement socio-économique (CPAED) et présidente du Partenariat pour un gouvernement ouvert (OGP) sur l'amélioration de la prestation de services où elle promeut la paix et plaide pour une société forte, fonctionnelle et inclusive. Elle travaille pour inspirer la création d'idées, le développement et la mise en œuvre de divers projets et programmes ainsi que pour fournir une orientation stratégique pour la réalisation des objectifs. Jane est titulaire d'une maîtrise en administration publique de l'Université Ahmadu Bello et possède 7 ans d'expérience professionnelle pratique. Bien versée dans la gestion de projet, le développement des capacités, la consolidation de la paix et l'activisme des jeunes, Jane cherche à avoir un impact tangible, notable et durable. En tant que penseuse énergique et innovante, elle se concentre sur la stimulation des gouvernements, des individus et des communautés pour qu'ils aient un impact positif.

Photo de Rachel Small

Rachel petite

Rachel Small est l'organisatrice du Canada pour World BEYOND War. Elle est basée à Toronto, au Canada, sur Dish with One Spoon et le territoire autochtone du Traité 13. Rachel est une organisatrice communautaire. Elle s'est organisée au sein de mouvements locaux et internationaux de justice sociale/environnementale pendant plus d'une décennie, avec un accent particulier sur le travail de solidarité avec les communautés lésées par les projets de l'industrie extractive canadienne en Amérique latine. Elle a également travaillé sur des campagnes et des mobilisations autour de la justice climatique, de la décolonisation, de l'antiracisme, de la justice pour les personnes handicapées et de la souveraineté alimentaire. Elle est titulaire d'une maîtrise en études environnementales de l'Université York. Elle a une formation en activisme artistique et a facilité des projets de création de murales communautaires, d'édition et de médias indépendants, de création parlée, de théâtre de guérilla et de cuisine communautaire avec des personnes de tous âges à travers le Canada. Elle vit au centre-ville avec son partenaire et ses enfants, et peut souvent être trouvée lors d'une manifestation ou d'une action directe, jardinant, peignant au pistolet et jouant au softball.

Photo de David Swanson

David Swanson

David Swanson est co-fondateur, directeur exécutif et membre du conseil d'administration de World BEYOND War. Il est basé en Virginie aux États-Unis. David est auteur, activiste, journaliste et animateur de radio. Il est coordinateur de campagne pour RootsAction.org. Swanson's livres comprendre La guerre est un mensonge. Il blogs à DavidSwanson.org et WarIsACrime.org. Il accueille Parler Radio du monde. Il est nominé pour le prix Nobel de la paix et a reçu le prix Prix ​​de la paix 2018 par la US Peace Memorial Foundation. Biographie et photos et vidéos plus longues ici. Suivez-le sur Twitter: @davidcnswanson et FaceBook. Exemples de vidéos.

Photo de Marion Transetti

Marion Transetti

Marion Transetti est co-coordinatrice du World BEYOND War Chapitre Sénégal. Elle a commencé son militantisme pour la paix dès son plus jeune âge. C'est en effet, à 7 ans, celle à qui on venait demander de l'aide pour gérer les conflits dans la cour d'école. Plus tard, Marion poursuit sans relâche sa mission de Paix dans plusieurs pays du monde et au sein de nombreuses organisations dont Amnesty International. Amoureuse de l'Afrique (elle a vécu au Nigeria, en Côte d'Ivoire et maintenant au Sénégal), elle souhaite apporter son soutien actif aux initiatives de Paix qui existent déjà partout au Sénégal et sur le continent afin de contribuer au développement d'un monde solidaire et serein. Afrique.

Photo de Greta Zarro

Greta Zarro

Greta Zarro est directrice organisatrice de World BEYOND War. Elle est basée dans l'État de New York aux États-Unis. Greta a une formation en organisation communautaire axée sur les problèmes. Son expérience comprend le recrutement et l'engagement de bénévoles, l'organisation d'événements, la création de coalitions, la sensibilisation législative et médiatique et la prise de parole en public. Greta a obtenu son diplôme de major de promotion du St. Michael's College avec un baccalauréat en sociologie/anthropologie. Elle a précédemment travaillé comme organisatrice à New York pour le principal organisme à but non lucratif Food & Water Watch. Là, elle a fait campagne sur des questions liées à la fracturation hydraulique, aux aliments génétiquement modifiés, au changement climatique et au contrôle des entreprises sur nos ressources communes. Greta et son partenaire dirigent Unadilla Community Farm, une ferme biologique à but non lucratif et un centre d'éducation en permaculture dans le nord de l'État de New York.

Traduire dans n'importe quelle langue