Poutine et Zelensky, parlez-vous !

Par Yurii Sheliazhenko, World BEYOND War, Février 27, 2022

KYIV, UKRAINE — Nous vivons des temps difficiles qui exigent du courage pour promouvoir la paix.

Quand des nations voisines à l'histoire entremêlée commencent à s'opprimer, à se détruire et à s'entre-tuer d'année en année, sur leur propre territoire ou en envahissant le territoire du voisin…

Lorsque vous publiez sur Facebook que la Charte des Nations Unies exige un règlement pacifique de tous les différends et que, par conséquent, le président Poutine de Russie et le président Zelensky d'Ukraine devraient cesser le feu et entamer des pourparlers de paix, et les commentaires sont momentanément débordés d'obscénités et de damnations...

Quand la loi martiale et la mobilisation totale sont proclamées, et que des fusils sont distribués à des milliers de soldats de la ville nouvellement recrutés, et que les selfies avec des fusils deviennent à la mode sur Facebook, et personne ne sait qui et pourquoi quelqu'un tire soudainement dans la rue...

Quand même des civils dans une copropriété se préparent à affronter un ennemi avec des cocktails Molotov, comme le recommande l'armée, et qu'ils suppriment de leur chat Viber un voisin perçu comme un traître parce qu'il appelle les gens à la prudence, ne brûlez pas la maison commune et ne ne permettons pas aux militaires d'utiliser des civils comme bouclier humain...

Lorsque des bruits lointains d'explosions provenant de fenêtres se mélangent à l'esprit avec des messages sur la mort et la destruction, et la haine, et la méfiance, et la panique, et les appels aux armes, à plus d'effusion de sang pour la souveraineté...

… c'est une heure sombre pour l'humanité que nous devons survivre et surmonter, et éviter de répéter.

Le Mouvement pacifiste ukrainien condamne toutes les actions militaires aux côtés de la Russie et de l'Ukraine dans le contexte du conflit actuel. Nous condamnons la mobilisation et l'escalade militaires à l'intérieur et à l'extérieur de l'Ukraine, y compris les menaces de guerre nucléaire. Nous appelons les dirigeants des États et des forces militaires à prendre du recul et à s'asseoir à la table des négociations. La paix en Ukraine et dans le monde ne peut être obtenue que de manière non violente. La guerre est un crime contre l'humanité. Par conséquent, nous sommes déterminés à ne soutenir aucune sorte de guerre et à nous efforcer d'éliminer toutes les causes de guerre.

Il est difficile de rester calme et sain d'esprit maintenant, mais avec le soutien de la société civile mondiale, c'est plus facile. Des amis de nombreux pays font preuve de solidarité et promeuvent activement la paix par des moyens pacifiques à l'intérieur et autour de l'Ukraine. Nous sommes profondément reconnaissants et inspirés ici.

Malheureusement, les fauteurs de guerre aussi poussent leur programme à travers le monde. Ils exigent une aide militaire accrue pour l'Ukraine et des sanctions économiques destructrices contre la Russie.

Les sanctions que l'Occident et l'Orient s'imposent à la suite de la bataille américano-russe pour le contrôle de l'Ukraine peuvent affaiblir mais ne diviseront pas le marché mondial des idées, du travail, des biens et des finances, de sorte que le marché mondial sera inévitablement trouver un moyen de satisfaire son besoin de gouvernement mondial. La question est de savoir à quel point le futur gouvernement mondial sera civilisé et démocratique ; et les alliances militaires, visant à maintenir la souveraineté absolue, promeuvent le despotisme plutôt que la démocratie.

Lorsque les membres de l'OTAN fournissent une aide militaire pour soutenir la souveraineté du gouvernement ukrainien ou lorsque la Russie envoie des troupes pour lutter pour la souveraineté autoproclamée des séparatistes de Donetsk et de Lougansk, vous devez vous rappeler que la souveraineté incontrôlée est synonyme d'effusion de sang, et que la souveraineté n'est certainement pas une valeur démocratique : toutes les démocraties ont émergé de la résistance aux souverains sanguinaires, individuels et collectifs. Les profiteurs de guerre de l'Occident sont la même menace pour la démocratie que les dirigeants autoritaires de l'Est, et leurs tentatives de diviser et de gouverner la Terre sont essentiellement similaires.

L'OTAN devrait se retirer du conflit autour de l'Ukraine, aggravé par son soutien à l'effort de guerre et aux aspirations d'adhésion au gouvernement ukrainien, et idéalement se dissoudre ou se transformer en une alliance de désarmement au lieu d'une alliance militaire.

Les États-Unis devraient envoyer un message à l'Ukraine selon lequel des pourparlers de paix entre le gouvernement et les séparatistes sont inévitables, le plus tôt sera le mieux, puis entamer des pourparlers de paix significatifs avec la Russie. Je suggère que les deux pays adhèrent au Traité sur l'interdiction des armes nucléaires, ce qui en fera un bon exemple pour les autres grandes puissances, en premier lieu pour la Chine. Et toutes les grandes puissances devraient s'engager dans une gouvernance mondiale non violente basée sur la culture de la paix, la communication universelle et la coopération au lieu d'efforts voués à l'échec pour imposer leur hégémonie, mondiale ou régionale, par la force militaire brutale.

L'Ukraine ne devrait pas se ranger du côté d'une grande puissance belliqueuse, que ce soit les États-Unis, l'OTAN ou la Russie. En d'autres termes, notre pays devrait être neutre. Le gouvernement ukrainien devrait démilitariser, abolir la conscription, régler pacifiquement les différends territoriaux concernant la Crimée et le Donbass et contribuer au développement d'une future gouvernance mondiale non violente au lieu d'essayer de construire un État-nation façonné au XXe siècle et armé jusqu'aux dents. Il sera plus facile de négocier avec la Russie et ses séparatistes clients lorsque vous partagez une vision selon laquelle l'Ukraine, le Donbass et la Crimée seront à l'avenir un tout sur la planète unie, sans armées ni frontières. Même si les élites manquent de courage intellectuel pour se projeter dans l'avenir, une compréhension pragmatique des avantages du marché commun devrait ouvrir la voie à la paix.

Tous les conflits doivent être résolus à la table des négociations, et non sur le champ de bataille ; le droit international l'exige et il n'y a pas d'autre moyen plausible de résoudre les différends résultant des prises de pouvoir violentes de 2014 à Kiev, en Crimée et dans le Donbass, après huit ans d'effusions de sang par les forces ukrainiennes et pro-russes, et l'actuelle tentative militariste agressive russe de renverser le régime changement en Ukraine.

L'indignation publique provoquée par la guerre du mensonge grandit alors que toutes les parties belligérantes font toutes sortes de bruits pour tromper le monde entier en se blâmant les uns les autres, refusant d'admettre leur propre mauvaise conduite, blanchissant leurs efforts de guerre contrairement au bon sens.

Au lieu de briser les derniers liens de l'humanité par rage, nous devons plus que jamais préserver et renforcer les lieux de communication et de coopération entre tous les peuples de la Terre, et chaque effort individuel de ce type a une valeur.

Peu de gens s'efforcent d'être des anges ou des démons ; la plupart des gens dérivent intuitivement entre une culture de paix et de non-violence, d'une part, et une culture de guerre et de violence, d'autre part. Les pacifistes devraient montrer le bon chemin.

La non-violence est un outil plus efficace et progressiste pour la gouvernance mondiale, la justice sociale et environnementale, que les illusions sur la violence systémique et la guerre comme panacée, une solution miraculeuse à tous les problèmes socio-économiques.

L'Ukraine et la Russie ne se sont-elles pas suffisamment déchaînées et saccagées pour comprendre que la violence ne marche pas ? Mais le manque de culture de la paix dans les deux pays post-soviétiques se traduit par une non-négociabilité extrême. Poutine et Zelensky ont reçu de nombreux appels de dirigeants d'autres nations leur suggérant de négocier un cessez-le-feu. Et il a été annoncé qu'ils négocieraient. Ensuite, leurs équipes ont déclaré que les préparatifs des pourparlers avaient échoué parce que l'autre partie ne pouvait pas faire confiance, demandait trop, trichait et jouait pour gagner du temps. Il semble que le concept de négociations pour les deux présidents signifie soit un stratagème militaire, soit l'acceptation de la reddition de l'ennemi.

Poutine et Zelensky devraient s'engager sérieusement et de bonne foi dans des pourparlers de paix, en tant que politiciens responsables et représentants du peuple, sur la base d'intérêts publics communs au lieu de se battre pour des positions mutuellement exclusives.

J'espère qu'avec l'aide de tous les peuples de la Terre disant la vérité au pouvoir, exigeant d'arrêter de tirer et de commencer à parler, aidant ceux qui en ont besoin et investissant dans la culture de la paix et l'éducation à la citoyenneté non violente, nous pourrons ensemble construire une meilleure monde sans armées ni frontières. Un monde, gouverné par de grandes puissances de Vérité et d'Amour, embrassant l'Orient et l'Occident. Et, citant May-May Meijer, mon amie des Pays-Bas — un monde dans lequel tous les enfants peuvent jouer.

Réponses 8

  1. La guerre est une tragédie. Cette guerre dure depuis 8 ans, 14,000 81 vies perdues dans le Donbass, militaires et civils. Selon l'ONU et l'OSCE, XNUMX% des violations du cessez-le-feu ont été contre la zone séparatiste. Nous oublions si vite que les États-Unis poussent cette guerre depuis longtemps. La Russie a été provoquée à maintes reprises. Pourtant, je suis d'accord, aucune guerre n'est justifiée.

  2. Bien que cette guerre ait clairement été déclenchée par la Russie, la voie qui y mène a été tracée par les États de l'OTAN et leur rôle dans les affaires ukrainiennes depuis 2013/14. C'est pourquoi je soutiens cette déclaration et vous en remercie

  3. Il y a un temps pour les moyens pacifiques oui. Quand vous avez affaire à des gens rationnels. Vous allez faire tuer plus de gens en prêchant comme vous le faites, vous ne pouvez pas combattre le feu avec des feuilles de paix, elles brûleront. Vous ne pouvez pas raisonner avec un fou tyrannique, continuez à tenter vos pourparlers de « paix » et voyez où cela vous mène. Vous voulez que votre propre peuple dépose les armes et accepte le totalitarisme russe ? Si le monde n'avait ni armée ni frontières, combien de temps pensez-vous qu'il faudrait à une organisation militante pour conquérir le monde ? Tu es comme un enfant avec ces fantasmes utopiques. Revenez à la réalité car vous vous ferez presque certainement tuer vous-même et votre famille.

  4. Merci, Yurii, pour votre déclaration encourageante. Je crois que même dans la situation actuelle, des pourparlers sincères avec Poutine sont possibles. Ils devraient être préparés par des mesures de renforcement de la confiance des deux côtés, mais surtout du côté des États-Unis et de l'OTAN. La volonté de coopération vers une Europe pacifique comprenant la Russie et les États de l'ex-Union soviétique que Poutine a montrée dans son discours au Bundestag allemand en 2001 me fait espérer qu'une solution pacifique est possible.
    Meilleurs voeux! Hanne d'Allemagne

  5. Soyez prudents comme les serpents et inoffensifs comme les colombes.

    Le désarmement multilatéral serait merveilleux. Si cela ne peut être réalisé, il existe d'autres moyens de parvenir à la paix.

    Comment se fait-il que pendant près de 70 ans, aucun pays doté de moyens de dissuasion nucléaire ne se soit déclaré la guerre ?

    Nous voulons tous la paix. Nous souhaitons tous que les armements n'aient jamais été inventés. Mais nous en sommes là et quelles solutions avons-nous ? Heureux les pacificateurs ? Vont-ils mettre leur propre vie en danger pour obtenir la paix ?
    Sinon, qui recueillera la paix?

  6. Merci Jury ! Quand serait notre temps si ce n'est maintenant que des choses se sont produites que nous espérions qu'elles ne se produiraient jamais ? Si nos convictions fondamentales sont justes, que chaque être humain est notre sœur ou notre frère, que chaque ennemi est un futur ami, alors nous devons nous lever et mener notre combat sans armes. Le malentendu fondamental de «l'autre côté» est que s'abstenir d'utiliser des armes s'abstient de résister (voir ci-dessus «RealityCheck»). Pas du tout! Ce n'est que lorsque les armes se seront tues que nos paroles seront entendues. Et que la résistance non-violente contre les militaires que nous pratiquons dans nos pays peut et doit être pratiquée en Ukraine.
    Faites-nous savoir comment nous pouvons vous soutenir, pratiquement, progressivement.

Laissez un commentaire

Votre adresse email n'apparaitra pas. Les champs obligatoires sont marqués *

Traduire dans n'importe quelle langue