Les militants pacifistes protestent alors que le Canada prévoit de dépenser des milliards en nouveaux avions de combat

Siège du gouvernement du Canada

Par Scott Coston, 2 octobre 2020

Du Politique de rédaction

Une coalition populaire de militants pacifistes canadiens marquera le 2 octobre la Journée internationale de la non-violence par une manifestation exigeant que le gouvernement fédéral annule son projet de dépenser jusqu'à 19 milliards de dollars pour 88 nouveaux avions de combat.

«Nous nous attendons à avoir environ 50 actions à travers le Canada», a déclaré Emma McKay, une organisatrice anti-militariste basée à Montréal qui utilise leurs pronoms. Politique de rédaction.

La plupart des actions se dérouleront à l'extérieur, où les taux de transmission de Covid-19 sont plus faibles, ont-ils déclaré. Les organisateurs demandent aux participants de porter des masques et de respecter les directives de distanciation sociale.

Les manifestations, qui sont prévues dans chaque province, comprendront des rassemblements devant les bureaux de circonscription des députés.

Les groupes participants comprennent Voix canadienne des femmes pour la paix, World BEYOND War, Peace Brigades International - Canada, Conscience Canada, Travail contre le commerce des armes, le Congrès canadien pour la paix, l'Institut canadien de la politique étrangère et la Coalition canadienne BDS.

McKay croit que l'acquisition d'avions à réaction prévue par le gouvernement vise davantage à apaiser les alliés du Canada à l'OTAN qu'à rendre le pays plus sûr.

"Ces puissants pays occidentaux utilisent des armes avancées, et même la menace d'armes avancées, pour intimider et assassiner les gens dans tout un tas d'autres pays, y compris au Moyen-Orient et en Afrique du Nord", ont-ils déclaré.

Il y a aussi un coût environnemental élevé pour piloter des avions de combat militaires «extrêmement inefficaces», a déclaré McKay. «Le seul achat de ces 88 à lui seul nous pousserait probablement au-delà de nos limites pour atteindre nos objectifs climatiques.»

Au lieu de dépenser des milliards en nouveau matériel militaire, McKay a dit qu'il aimerait voir le gouvernement investir dans des choses comme l'assurance-médicaments universelle, la garde d'enfants universelle et le logement abordable pour tout le monde au Canada.

Dans un e-mail à Politique de rédaction, La porte-parole du ministère de la Défense nationale, Floriane Bonneville, a écrit: «Le projet du gouvernement du Canada visant à acquérir une future flotte de chasseurs, comme promis dans« Fort, sécurité, engagement », est bien engagé.

«Cet achat permettra aux femmes et aux hommes des Forces armées canadiennes de disposer de l'équipement dont ils ont besoin pour accomplir les tâches importantes que nous leur demandons: défendre et protéger les Canadiens et assurer la souveraineté du Canada.

«Nous restons engagés dans notre travail pour parvenir à la paix dans le monde et nous soutenons pleinement la Journée internationale de la non-violence [de l'ONU]», a-t-elle écrit.

«Notre gouvernement a de nombreuses priorités différentes, y compris la lutte contre les changements climatiques, la protection des Canadiens et la collaboration avec nos alliés pour lutter pour la liberté et un monde plus pacifique et plus prospère», a poursuivi Bonneville.

«De plus, comme en témoigne le discours du Trône, nous restons déterminés à dépasser notre objectif de Paris de 2030 et à mettre le Canada sur la voie de zéro émission nette d'ici 2050.»

Services publics et Approvisionnement Canada a annoncé le 31 juillet que des propositions de contrat avaient été reçues des géants américains de l'aérospatiale et de la défense Lockheed Martin et Boeing, ainsi que de la société suédoise Saab AB.

Le gouvernement prévoit que les nouveaux jets entreront en service en 2025, remplaçant progressivement les CF-18 vieillissants de l'Aviation royale canadienne.

Bien que l'objectif principal de la manifestation soit d'arrêter le programme de remplacement des avions de combat, il y a aussi des objectifs secondaires critiques.

McKay, 26 ans, espère impliquer les personnes de leur âge dans le mouvement de désarmement.

«En tant que l'un des plus jeunes membres de la coalition, je sais qu'il est vraiment, vraiment important de faire participer les jeunes», ont-ils déclaré. «Ce que j'ai découvert, c'est que la plupart des jeunes ne sont pas vraiment conscients des différentes façons dont le gouvernement essaie de dépenser de l'argent en armes.

McKay souhaite également nouer des liens plus solides avec des militants d'autres mouvements tels que Black Lives Matter, la justice climatique et les droits des autochtones.

«J'espère vraiment que l'établissement de ces relations peut nous aider à nous mettre d'accord sur la stratégie», ont-ils déclaré. «Une chose à laquelle nous devons réfléchir très, très attentivement est de savoir comment nous allons réellement avoir un impact.»

Recadrer la réputation du Canada en tant que soldat de la paix aidera les militants du désarmement à construire ces ponts, a déclaré McKay.

«Ce à quoi j'aimerais que les gens commencent à penser, ce n'est pas une nation comme le Canada qui utilise des armes pour faire la paix, mais une nation comme le Canada qui développe des méthodes non violentes pour maintenir une vie plus sûre et plus sûre pour tout le monde sur la planète», ont-ils déclaré. .

La Journée internationale de la non-violence, qui a lieu le jour de l’anniversaire du Mahatma Ghandi, a été créée par l’Assemblée générale des Nations Unies en 2007 comme une occasion de lutter pour «une culture de paix, de tolérance, de compréhension et de non-violence».

Scott Costen est un journaliste canadien basé à East Hants, en Nouvelle-Écosse. Suivez-le sur Twitter @ScottCosten. 

Réponses 2

Laissez un commentaire

Votre adresse email n'apparaitra pas. Les champs obligatoires sont marqués *

Traduire dans n'importe quelle langue