Des dizaines de manifestations à travers le Canada exigent l'annulation de l'achat prévu de 88 avions de chasse

Douzaine de #NoNewFighterJets Des manifestations ont eu lieu à travers le Canada cette semaine pour demander au gouvernement d'annuler son achat prévu de 88 nouveaux avions de guerre.

La semaine d'action convoquée par le Aucune coalition d'avions de chasse a coïncidé avec l'ouverture d'une nouvelle session parlementaire. Il a débuté par une grande manifestation sur la Colline du Parlement avec des actions se déroulant à l'extérieur des bureaux des députés de tous les partis politiques dans des villes d'un océan à l'autre, notamment à Victoria, Vancouver, Nanaimo, Edmonton, Regina, Saskatoon, Winnipeg, Cambridge , Waterloo, Kitchener, Hamilton, Toronto, Oakville, Collingwood, Kingston, Ottawa, Montréal, Edmundston et Halifax. Les manifestations ont été planifiées par des dizaines d'organisations canadiennes pour la paix et la justice opposées à ce que le gouvernement fédéral dépense 19 milliards de dollars pour 88 nouveaux avions de combat avec un coût du cycle de vie de 77 milliards de dollars.

Couverture médiatique de la semaine d'action No Fighter Jets.

« Nous vivons une urgence climatique et une pandémie mondiale exacerbée par les inégalités sociales, le gouvernement fédéral doit consacrer de précieuses ressources fédérales à ces défis de sécurité et non à un nouveau système d'armes », a déclaré Tamara Lorincz, membre de la coalition No Fighter Jets et de VOW Canada.

 « Au milieu des inondations en Colombie-Britannique et à Terre-Neuve, les libéraux veulent dépenser des dizaines de milliards de dollars dans un avion de guerre qui consomme 5600 XNUMX litres de carburant à forte intensité carbonique par heure dans les airs. a affirmé Valérie Plante. Bianca Mugenyi, directrice du CFPI et membre de la coalition No Fighter Jets. "C'est un crime climatique."

« Le gouvernement fédéral est sur le point de dépenser environ 100 milliards de dollars pour de nouveaux avions de combat et navires de guerre », ont écrit Mark Hagar, membre de la campagne No Fighter Jets et de la Hamilton Coalition to Stop the War dans Mark Hagar. un article d'opinion publié dans le Hamilton Spectator. « Sur la durée de vie de ces machines à tuer, les coûts d'investissement et d'exploitation combinés seront d'environ 350 milliards de dollars. Il s'agira du plus gros achat militaire jamais réalisé par le Canada. Cela dépasse de loin les dépenses consacrées au climat, aux soins de santé, aux droits des Autochtones, au logement abordable et à toutes les questions de justice sociale qui ont obtenu plus de temps d'antenne lors de la campagne [des élections fédérales].

En juillet, plus de 100 Canadiens notables ont publié une lettre ouverte exhortant le premier ministre Trudeau à annuler l'achat de nouveaux avions de combat à combustible fossile qui seront basés à la base des Forces canadiennes à Cold Lake, en Alberta, et à Bagotville, au Québec. Le musicien acclamé Neil Young, le leader autochtone Clayton Thomas-Mueller, l'ancien député et chef cri Romeo Saganash, l'environnementaliste David Suzuki, la journaliste Naomi Klein, l'auteur Michael Ondaatje et l'auteure-compositrice-interprète Sarah Harmer figurent parmi la liste des signataires.

Une liste complète des manifestations est disponible sur le site Web de la campagne No Fighter Jets nofighterjets.ca

Réponses 2

  1. Merci beaucoup pour l'info
    J'ai l'intention d'envoyer un courriel ou d'écrire une lettre ou une carte postale au PM, Freeland et à mon député Longfield. Pourquoi envisagerions-nous même des avions de chasse ! Qui combattons-nous !

  2. Probablement personne, mais les fabricants d'armes font continuellement pression sur les politiciens qu'ils possèdent pour étendre l'utilisation des armes qu'ils fabriquent. Malheureusement, en ces temps, la cupidité semble toujours l'emporter et les politiciens ne peuvent pas résister à l'argent.

Laissez un commentaire

Votre adresse email n'apparaitra pas. Les champs obligatoires sont marqués *

Traduire dans n'importe quelle langue