Canadiens recrutés pour les crimes de guerre israéliens

Par Karen Rodman, Printemps, Février 22, 2021

Le 5 Février la Cour pénale internationale (CPI) a statué qu'elle avait compétence sur les crimes de guerre commis par Israël en Palestine occupée. Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu Rejeté les «faux crimes de guerre», qualifiés de «pur antisémitisme politique», et juré de le combattre. Les responsables israéliens ont nié que l'une de leurs personnalités militaires ou politiques serait en danger, mais l'année dernière Haaretz a rapporté qu'Israël avait préparé une liste confidentielle de décideurs et de hauts responsables militaires et de sécurité qui pourraient être arrêtés à l'étranger si la CPI autorisait l'enquête par la cour internationale.

Non seulement les actions de l'armée israélienne sont reconnues comme illégales, mais leur recrutement également.

Recrutement militaire israélien illégal au Canada

As Kévin Clé de voûte a écrit pour le Jewish Independent la semaine dernière: «En vertu de la Loi sur l'enrôlement à l'étranger du Canada, il est illégal pour les forces armées étrangères de recruter des Canadiens au Canada. En 2017, au moins 230 Canadiens servaient dans Tsahal, selon les statistiques de l'armée. Cette pratique illégale remonte à plus de sept décennies, à la fondation d'Israël. Comme Yves Engler rapporté dans l'Electronic Intifada en 2014, «l'héritier de la société de vêtements pour hommes Tip Top Tailors, Ben Dunkelman, était le principal recruteur de Haganah au Canada. Il a affirmé que 'à propos de 1,000«Les Canadiens» se sont battus pour établir Israël ». Pendant la Nakba, la petite force aérienne israélienne était presque entièrement étrangère, avec au moins 53 Canadiens, dont 15 non-juifs, se sont enrôlés. »

Récemment, le consulat israélien à Toronto a annoncé à plusieurs reprises qu’un représentant des Forces de défense israéliennes (FDI) était disponible pour des rendez-vous personnels pour ceux qui souhaitaient rejoindre les FDI. En novembre 2019, le Consulat d'Israël à Toronto a annoncé, «un représentant de Tsahal mènera des entretiens personnels au consulat du 11 au 14 novembre. Les jeunes qui souhaitent s'enrôler dans l'armée israélienne ou toute personne qui n'a pas rempli ses obligations conformément à la loi sur le service de défense israélien sont invités à le rencontrer. Ne craignant pas ce recrutement criminel ou les actes illégaux de l'armée israélienne, l'ancien ambassadeur du Canada en Israël, Déborah Lyon, a organisé un événement largement médiatisé le 16 janvier 2020 à Tel Aviv en l'honneur des Canadiens servant dans l'armée israélienne. Ceci après que des tireurs d'élite de Tsahal aient abattu au moins deux Canadiens au cours des dernières années, dont docteur Tarek Loubani dès 2018.

Le 19 octobre 2020 un lettre signé par Noam Chomsky, Roger Waters, l'ancien député Jim Manly, le cinéaste Ken Loach ainsi que le poète El Jones, l'auteur Yann Martel et plus de 170 Canadiens, a été remis au ministre de la Justice David Lametti. Il a demandé «qu'une enquête approfondie soit menée sur ceux qui ont facilité ce recrutement pour les Forces de défense israéliennes (FDI) et, si cela est justifié, que des accusations soient portées contre toutes les personnes impliquées dans le recrutement et l'encouragement du recrutement au Canada pour les FDI.» Le lendemain Lametti a répondu à une question de la journaliste du Devoir, Marie Vastel, selon laquelle il appartenait à la police d'enquêter sur l'affaire. Donc, le 3 novembre, l'avocat John Philpot fourni des preuves directement à la GRC, qui a répondu que l'affaire faisait l'objet d'une enquête active.

Le 3,2021 janvier 850, de nouvelles preuves ont été fournies à Rob O'Reilly, chef de cabinet du bureau du commissaire de la GRC, concernant le recrutement militaire israélien illégal au Canada. O'Reilly a également reçu plus de XNUMX lettres d'individus préoccupés par le recrutement militaire israélien.

Les preuves fournies à la GRC ont montré un recrutement actif dans des organisations communautaires au Canada telles que la Fédération UJA du Grand Toronto, qui a organisé un webinaire sur le recrutement pour les Forces de défense israéliennes le 4 juin 2020. Par la suite, l'affichage a été supprimé.

Appelez le gouvernement canadien à mettre fin au recrutement militaire israélien illégal

Tandis que la Le devoir à la première page et plusieurs autres sources canadiennes-françaises ont couvert l'histoire, les médias grand public canadiens anglais sont restés silencieux. Comme Davide Mastracci a écrit la semaine dernière dans le Passage: «Nous avons une histoire qui intéresserait les Canadiens et sur un sujet dont la presse se souciait dans le passé, racontée par un groupe de personnes dignes de confiance, avec des preuves à l'appui, que les forces de l'ordre sont prendre suffisamment au sérieux pour enquêter. Et pourtant, rien de la presse anglophone grand public au Canada. »

Au cours de ce week-end, l'ambassadeur du Canada aux Nations Unies, Bob Rae, a été élu vice-président du CIC- et même si le Canada a déclaré qu'il n'appuyait pas la compétence de la CPI en ce qui concerne les crimes de guerre israéliens infligés à la Palestine. Comme le ministre des Affaires étrangères a honteusement répondu le 7 février, «jusqu'à ce que ces négociations [pour une solution à deux États] aboutissent, la position de longue date du Canada demeure qu'il ne reconnaît pas un État palestinien et ne reconnaît donc pas son adhésion aux traités internationaux, y compris la statue de Rome de l'Internationale. Cour criminelle."

Plus de 50 organisations, du Canada et du monde entier, se sont joints à l'appel pour mettre fin au recrutement militaire israélien illégal au Canada: # NoCanadians4IDF. Le 3 février 2021, Spring Magazine était le sponsor média d'une webinaire sur la campagne, organisée par Just Peace Advocates, l'Institut canadien de la politique étrangère, les Palestiniens et l'unité juive, et World BEYOND war. Plusieurs centaines de personnes se sont jointes pour en apprendre davantage sur le rabbin David Mivasair, représentant d'Independent Jewish Voices; Aseel al Bajeh, un chercheur juridique d'Al-Haq; Ruba Ghazal, membre de l'Assemblée nationale du Québec; et John Philpot, avocat, droit international et tribunaux internationaux. Mario Beaulieu, le député du Bloc québécois La Pointe-de-l'Île a annulé à la dernière minute en raison d'un problème d'horaire. Comme l'a indiqué Ruba Ghazal, le ministre de la Justice Lametti devrait poursuivre l'enquête et prendre des mesures, et non s'en remettre à la GRC.

Regardez le webinaire ci-dessous et écrire une lettre à la Commission de la GRC.

 

une réponse

  1. Arrêtez les crimes de guerre israéliens et les énormes financements annuels accordés à Israël qui sont principalement utilisés à des fins militaires et répressives !!!

Laissez un commentaire

Votre adresse email n'apparaitra pas. Les champs obligatoires sont marqués *

Traduire dans n'importe quelle langue